First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antalès Benz



Messages : 10
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Ven 26 Oct - 23:08

Il courait dans les montagnes, sans autres buts que fuir. Fuir cette endroit ou il avait été coincé, fuir le batiment sordide dont il venait, fuir et oublier ses photos, ses documents qu'il avait lu, fuir loin de cet endroit malsain que les secousses sismiques avait presque rasé, ou, tout du moins, complètement abimé. Tandis que ses pieds nu foulait le sol des montagnes, il se remémorrait les événements qu'il venait de vivre.


---Flash-back---
Un choc violent, une inspiration soudaine, la panique, le manque d'air. Toute ses sensation qu'il venait de resentir. Il voyait autour de lui un coffret de plastique, et une vitre légèrement couverte de givre, qui donnait sur l'extérieur, c'est à dire un laboratoire sombre et grisâtre, qui semblait abimer par les secousses. Il se rendit d'abord compte qu'il était prisonnier, puis qu'il était gelé : sa main collait aux parois et sa peau avait du mal à se décoller. Il aurait hurlé si l'air avait été dans le cercueil de plastique et de ferraille, et il s'était mit à frapper de toute ses forces de ses membres gelés. Il avait sans doute cogné toute la journée et une partie de la soirée, alternant perte de conscience et dechainement furieux contre les parois
--- Fin du Flash-Back ---

Maintenant, il sentait le sol dur et rocheux sous ses pieds nu. Il ne ressentait pas la douleur des pierres pointus sur la fragiles plainte des pieds, qui lui déchirait la peau fragile. Sa trace se marqua peu à peu de tâche de sang, mais il continuait à courir, inspirant et expirant un souffle puissant, battant la mesure de sa course avec ses bras, foulant régulièrement le sol dur et cruel de ses pieds. Qui l'eut cru ? Personne, sans doute, pourtant le macchabé arrivait à passer entre les mailles du filet et à échapper à l'emprise de Lyner, en quittant la zone en même temps que lui y arrivait de l'autre coté. Soudain, une secousse sismiques, moins violente que les précédente, fit trembler le sol. Le pied de Antalès faillit trébucher, mais il parvint à conserver le rythme. Des images traversèrent soudain son cerveau.

---Flash-Back---
La porte du cercueil de verre venait d'être brisé par la secousse sismique, et Antalès chuta violement au sol. Il se receptionna sur les mains et resta étendu par terre, savourant la liberté qu'il venait de retrouver. Il venait de passer des heures horribles dans la capsule congélatrice, se demandant à chaque instant si il allait mourir enfermé dans cet endroit. Le froid qui avait raidis ses bras et ses muscles dégelait, laissant une flaque au pied de l'apareil. Il était vivant, et seule cette pensée comptait.
Il détailla la salle du regard, observant avec attention le bureau et les murs, gris et sombre. Des documents étaient éparpillé au sol et la montagne était visible par une lucarne taillé à même le mur.
---Fin du Flash-back---

La montagne laissait peu à peu place à une végétation luxuriante, qui respirait la vie et la bonne santé. Antalès s'autorisa à ralentir sa foulée, pour observer ce paysage inconnu et étrangement famillier. Il se delectait du spectacle des feuilles vertes et marrons qui commençaient à se détacher du tronc et des branches. L'automne était déjà là, et la forêt évoquait une certaine mélancolie, pris entre ses deux robes dorés et verts émeraude. Le corps tandis sa main pour saisir une feuille, faisant attention à ne pas déchirer le fragile objet de ses odieuse griffes. Il était certain d'avoir déjà vu ses choses, mais n'aurait su dire ou : sa mémoire était bloqué, tel un ordinateur demandant un code pour lire des données cryptés aux importances capitales. Bloqué par sa propre tête, il se remit à courir plus vite, pour reprendre de l'avance sur ses poursuivants. Ses foulées redevinrent rapide et légère, et il repartit dans une course déséspéré vers un endroit inconnu et plus tranquille....


---Flash-back---
Le laboratoire contenant des tas de documents qu'Antalès avait jeté au sol après les avoir lu en diagonales. Il avait du mal à saisir les sujets des textes compliqués des scientifiques, seul quelques termes résonnait dans son crâne et prenait une signification glauque et morbide. Il avait compris que le compte-rendu traitait de lui, et qu'il avait été... Fabriqué ? Assemblé ? Il ne le savait pas lui même. Soudain, une photo chuta de la pile de papier. Sur elle, deux hommes étaient visible, encore adolescent. L'un avait fes cheveux bleus et une sombre expression se détachant au fond de ses yeux, un faux sourire plaqué sur le visage tandis qu'il tenait par l'épaule un jeune adolescent à lunette et au cheveux noir cachant légèrement ses yeux. Antalès posa son doigt sur le visage du garçon aux cheveux noires. "Serais ce... Pourquoi ce visage là ?"
---Fin du Flash-back---

Il arriva au abord d'un lac après dix minutes de course suplémentaire. Il se savait épuissé mais ne percevait pas la sensation de muscle qui le tirait, insensibilisé comme il l'était aux choses du monde. Il ralentit le rythme en arrivant devant l'étincellant miroir bleuté, et ne put s'empécher de regarder son visage dans l'onde azur. L'eau était immobile, car nul créature ne troublait le tableau paisible du lac, nul oiseaux ne volait dans le ciel. Était-ce sa présence qui perturbait la nature, ou bien son état de cadavre ambulant ? Il ne pouvait pas s'empécher de se demander si il était fautif de son nouvel état. Il avait la mémoire si trouble...
Il se pencha donc pour voir son aspect physique, et sursauta à la vue des différence de teinte de sa peau, relié entre elle par cette horrible ficelle de corde rèche et épaisse, faisait d'horrible cicatrice sur le tour son corps. Il remonta son regard jusqu'au visage qui se reflétait dans l'onde clair, et détailla les cheveux d'ébène qui encadrait son visage, ses yeux sombres et brillant, ses lèvres anormalement sombres, lui donna un certain air gothique. Sa peau pale ressortait dans cette ensemble d'obscurité. De loin, il avait sans doute un air inquiétant, étrange, mais il se disait qu'il était bien pire intérieurement. Antalès se redressa et fixa le reste de son corp. Il était totalement nu, et contemplait à nouveau ses taches de peau coloré, rose pale, bleu gelé et blancs délavé, avant de regarder l'élément de destruction que son créateur lui avait donné, ses mains. Monstrueuses, il lui semblait que si le but de l'homme avait été d'effrayé les badauds, il aurait réussit haut la main. Mais, il savait bien après avoir lu ce qu'il avait lu, qu'il n'était qu'une arme entre les mains des hommes, et que les appendices disproportionnés était un objet de mort avant d'être source de frayeur. Il replia doucement les doigts disproportionnés et leurs griffe, serrant le point pour le regarder sous toutes les coutures. Des doigts de toute les couleurs repliés, des ongles noirs immenses... Il sentit soudain son esprit attirer par un énième souvenir tandis qu'il découvrait la capacité de se souvenir et en explorait les possibilités.


---Flash-back---
Il entendit le bruit de moteur trop tard, bien trop pour pouvoir réagir à temps et sortir du batiment. C'était la faute de ses documents, aussi. Ils contenaient tellement de chose qu'il essayait de comprendre qu'il n'avait pas préter attention à l'extérieur de la pièce. Et il était en train de le payer. Le moteur se coupa et Antalès alla se cacher dans un coin sombre, plaqué au mur et la respiration coupée. La porte du véhicule claqua, et un homme se mit à jurer devant le sas. Plusieurs minutes s'écoulèrent dans un silence angoissant, tandis que l'homme essayait d'entrer dans le complexe sur-protégé, puis il passa par le trou à coté du système de sécurité, que les secousses avait surement endommagé. Quelques secondes plus tard, l'homme, que l'ancien congelé voyait un peu, entra dans le batiment et se dirigea vers la salle ou se trouvait le cryogéniseur. Il avait les cheveux bleus et ressemblait à l'adolescent de la photo. Antalès su que c'était le moment ou jamais pour s'enfuir : il sortit de sa cachette et sortit par ou l'homme de la voiture était passé. Il entendit derrière lui un juron : l'homme au cheveux bleus le suivait. Le macchabé tricolore se mit donc à courir...
---Fin du Flash-Back---

Et maintenant, il était devant ce lac étincellant, debout et nu sur la rive. Il tenait en main la fameuse photo, celle ou les deux adolescent chahutait ensemble. Il essaya de comparer les deux visages sur la photo, et vit qu'il ressemblait fortement au garçon au cheveux noir. Trop pris dans ses multiples interrogations, il ne se rendit pas compte qu'une personne l'observait à distance...

[HRP: Mon meilleur RP *^*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorui Suzuki



Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Ven 16 Nov - 23:21

La forme floue et blanche passa entre les deux scientifiques en riant. Le rire enfantin résonna un moment dans leur tête. Ils tentèrent de la rattraper, mais cela faisait un moment qu'ils étaient à sa poursuite et ils commençaient à fatiguer. La Stigma aussi, fatiguait un peu, raison pour laquelle elle n'était pas à sa vitesse maximale, mais ce n'était pas grave. La vitesse à laquelle elle courrait suffit amplement à semer les deux scientifiques. Elle les laissa bientôt loin derrière elle. La jeune fille - qui pourtant se comportait souvent comme une fillette - ne pu s'empêcher de remarquer que les scientifiques étaient de plus en plus coriaces... Elle eu un petit rire en se rappelant qu'elle en avait mordu un qui devait être mort à l'heure qui l'est, s'il n'avait pas pris d'antidote. Elle qui était d'humeur légère, prête à rire pour pas grand chose, redevint sérieuse. Mmh... cette histoire d'antidote l'agaçait. Elle savait que les scientifiques en avaient et elle n'arrivait pas à se l'approprier... Son venin mettait une heure à se répandre et à tuer, elle savait que certaines de ses victimes avaient réussit à prendre l'antidote avant l'échéance... Ah, que ces scientifiques l'énervaient ! Ils n'avaient même pas le tact de se laisser mourir bien gentiment... En général, Yorui ne tuait pas... mais elle faisait exception pour les scientifiques. Voilà pourquoi cet antidote l'irritait profondément. Enfin, elle ne voulait plus y penser, et elle retrouva rapidement son humeur légère.

Elle posa une petite chaussure blanche à talon par terre, puis une autre. Elle s'arrêta de courir. Alors... Où était-elle arrivée ? Se serait bien de savoir où elle était, accessoirement. C'est donc pour cette raison qu'elle se mit à marcher à une vitesse tout à fait ordinaire, comme quelqu'un flânant par là. Bien sûr, notre Stigma au longs cheveux blancs étaient la seule à avoir l'idée de flâner dans un endroit pareil. Bref. Elle examina les lieux pendant un moment, jusqu'à avoir la confirmation de l'endroit où elle se trouvait. Oui, aucun doute, elle était dans les montagnes de WhiteSky. Il lui semblait qu'on lui avait parlé d'un centre qui retenait des Stigmas, dans le coin... Mais elle n'allait certainement pas y aller. Si Yorui aimait jouer avec le feu, elle n'était pas suicidaire pour autant. Et puis, elle voulait voir comment s'en sortirait le petit Blake - comme elle avait pris l'habitude de l'appeler, bien qu'il soit plus vieux qu'elle - avec sa révolution. Non pas qu'elle n'y croyait pas, mais elle doutait un peu. Elle finit par apercevoir l'étendu calme et brillante d'un lac. Elle choisie une arbre à quelques mètres de la rive, et s'installa sur une branche relativement haute. Elle n'eut pas à attendre longtemps avant de voir un... homme ? Macchabée ? Puzzle ? ou en tout cas, un mélange des trois, arriver en courant. Il se regarda un moment à la surface claire de l'eau et sursauta à la vue de son reflet. Ce que Yorui pouvait comprendre. Celle-ci était intriguée par lui. Qu'est ce qu'il était au juste ? Yorui ne pu s'empêcher de penser que les scientifiques avaient encore joués avec la vie de quelqu'un. Elle restait là, sans bouger, assise en travers d'une branche, les pieds pendant dans le vide, les genoux collés l'un à l'autre, à regarder cet homme - ? -. Puis, elle aperçut son visage. Elle fronça les sourcils. C'était quoi ce délire ? Il ressemblait trait pour trait au petit Blake. Mais ce n'était pas lui, Yorui en était persuadée. Alors qui était-ce ? Du haut de son perchoir, elle lança, sur le ton de la conversation :

- Tu ressembles beaucoup à quelqu'un que je connais... et que je hais ~

Oui, Yorui avait toujours été franche et directe. Et elle n'allait certainement pas cacher qu'elle haïssait Williams Blake.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antalès Benz



Messages : 10
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Sam 17 Nov - 8:44

Il dévisageait la jeune fille qui venait d'arriver devant lui. Elle était... Blanche, c'est ce qui la qualifierait le mieux. Des cheveux blancs et longs tombant jusqu'au bas de son dos, des yeux violet tranchant nettement avec la pâleur de sa peau... Une robe nacré, et même ses chaussures avait la couleur de la neige ! Aucun doute, la fillette était une sorte d'avatars de la blancheur... Cette idée le fit doucement sourire. N'est ce pas une idée d'enfant que d'associer un personnage à une couleur ?

La jeune fille semblait passionné par son apparence de puzle qui l'avait lui-même choquer quelques secondes plus tôt. Elle le dévisageait ans doutes autant que lui la dévisageait. Bien qu'il était complètement nu, elle ne semblait pas gêner de le regarder. Elle lui annonça qu'il était le portrait craché d'une de ses connaissances, et à ses mots, notre machabé en couleur sortit la photo qu'il avait volé dans ses archives de documents. Alors le garçon sur la photo n'était pas lui ? Cela le rassurait autant que cela l'effrayait . Qui était-il ?


-Et toi, tu ressemble à une poupée... Qui est-tu ?

Il la regarda en se demandant si elle comptait descendre un jour de là-haut. Est-ce qu'il avait raison de croire qu'elle pouvait lui en apprendre plus sur lui ?

[super court Désolé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorui Suzuki



Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Jeu 22 Nov - 7:58

Elle le regardait toujours, un sourire enfantin aux lèvres. Son regard s'arrêta sur les mains ou plus précisément sur les ongles de son interlocuteur. Mais pouvait-on vraiment les appeler "ongles" ? Ils ressemblaient vraiment à des sortes de griffes. De vraies armes. Yorui passa le bout de sa langue sur ses canine, ou plutôt sur ses crochets. Comme elle, ou plus généralement comme les Stigma, Voids et autres androïdes, il était doté d'armes, ses mains en étaient la preuve. Alors il serait lui aussi robotisé et mécanisé ? Yorui ne pouvait pas l'affirmer, mais il y avait des chances que se soit le cas. En tout cas, l'homme - puisqu'il était vivant, ce n'était ni un macchabée ni un puzzle - la regardait. Elle souriait toujours. Elle avait pris l'habitude qu'on la regarde. Certes, elle n'avait pas un physique aussi particulier que celui de l'homme en face d'elle ( à côté de lui, on ne la remarquerait sûrement pas ) mais elle avait quand même une apparence bien à elle - tout en blanc.

Yorui cherchait toujours quel rapport il pouvait y avoir entre le petit Blake et lui. La ressemblance entre eux deux était troublante. Qu'est ce que ces détraqués de scientifiques avaient encore fait ? Elle regarda son interlocuteur sortit un carré de papier, peut être une photo. Elle ne réagit pas vraiment. Il lui répondit qu'elle ressemblait à une poupée, avant de demander qui elle était.

- Une poupée ? Elle eut un petit rire argentin qui se répercuta dans les alentours, tel un écho. Pourquoi pas ? Je prend ça comme un compliment. J'aime bien les poupées.

D'une impulsion de ses bras, elle descendit souplement de l'arbre, posant délicatement ses petites chaussures l'une après l'autre sur le sol. Elle fit quelques pas vers l'homme-puzzle - oui, Yorui aimait bien donner des surnoms aux gens - mais s'arrêta néanmoins à une distance respectable. Après tout, elle ne savait pas qui il était ni ce dont il était capable. Bien que d'humeur légère, la stigma aux cheveux blancs restait méfiante. C'était chez elle, un trait de caractère que son opération n'avait pas changé. Au contraire, elle l'avait même renforcé. Méfiante mais joueuse. C'était un paradoxe qui était le propre de Yorui.

- Je m'appelle Yorui Suzuki. Et je suis une Stigma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antalès Benz



Messages : 10
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Dim 25 Nov - 6:14

-"Une Sti...,gma ? "

Le mot semblait étrange aux oreilles d'Antalès, comme si il en avait su la signification dans un passé lointain. Une brume envahissait sa tête, et il était incapable de comprendre ce qui se cachait derrière l'épais nuage blanc. Des information capitale était caché dans cette brume, il le savait. Alors pourquoi diable il ne parvenait pas à percer cette nappe blanche ?


- "Moi, je suis... Je suis..."

Quel était son nom ? Il ne s'en souvenait pas, de ça aussi... Alors il inventa son nom, un nom au sonorité qui lui plaisait d'instinct. Lorsque les deux mots franchirent ses lèvres, il sut au plus profond de lui qu'il avait bien choisit cette apellation pour lui. Elle le satisfaisait au plus profond de lui même.

-"Je m'apelle Antalès, Antalès Benz... Et je suis un oxymore, celui de la vie et de la mort... Je crois que j'étais mort il y a quelques heures, mais le hasard m'a réanimer... Je suis le fils du hasard ? Je ne sais pas..."

Il parlait autant à la fille qu'il se parlait à lui-même, ses yeux sans couleurs agrandit par son innoncence, et braquer dans les pupilles cerné par l'iris violine de la gamine. Ses propos paraissaient venir de la folie, mais son air dénotait qu'il pensait sincèrement ses mots.

Mu par un reflexe né d'un instinct profond, il avança vers la gamine, et posa sa main sur sa joue, contre la peau pale de l'adolescente. Il caressa doucement la peau lisse de son visage, et compara avec celle ruguse et froide de son corps balafré de cicatrice. Une question naissait de ses lèvres, question dont il craignait la réponse, mais... Il ne put empecher sa bouche de former les sons qu'il ne voulait pas entendre:


-"Suis-je... Suis-je un monstre ? Une abomination ?"

Des mots qui sonnait comme une condamnation à mort. Mais, mort, ne l'était-il pas déjà ? Il ne risquait plus rien à poser ce genre de question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorui Suzuki



Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Sam 1 Déc - 3:55

Il paraissait hésiter. Finalement, il lui annonça qu'il s'appelait Antalès Benz. Drôle de nom. Mais à la réflexion, Yorui trouvait que ce nom lui allait plutôt bien. Yorui avait l'impression qu'il lui parlait autant qu'il se parlait à lui même, et ses paroles aurait pu laisser penser qu'il était fou. Mais après tout, Yorui n'était-elle pas folle elle aussi ? Folle à sa manière, folle comme elle seule l'entendait. Alors avait on là deux fous en train de se parler ? Mais encore aurait-il fallu pouvoir définir la folie. Et déterminer si Yorui et Antalès étaient vraiment fous. Chose qui ne semblait pas évidente du tout.

- Un fils du hasard ? Yorui laissa un éclat de rire s'échapper de ses lèvres. C'est peu être possible.Tu es amusant. Et tu m'intrigue

Yorui le regarda s'avancer vers elle, et poser la main sur sa joue, légèrement surprise. Il était froid. Comme quelqu'un de mort ? Yorui n'aimait pas beaucoup le contact de sa peau rugueuse et froide sur sa joue, mais en même temps, Antalès l'amusait beaucoup. Elle était curieuse, tel un enfant à qui on montre quelque chose de nouveau. il avait attisé sa curiosité. D'un sourire qui laissait entrevoir ses crochets, pourtant pas plus grands que ses autres dents, elle lui dit :

- Fait attention, je mors ~

Puis, il posa une question. Une question à laquelle Yorui ne s'attendait pas. Une question que probablement tous les stigma s'étaient déjà posés. En tout cas, cette question avait occupée Yorui, pendant un moment, avant qu'elle ne décide elle même de la réponse. Mais elle, elle n'avait jamais eu le courage de la formuler à voix haute. Antalès, lui, l'avait fait. Il ne semblait pas savoir qui il était. D'après ce qu'il lui avait dit, il venait de se réveiller d'un long sommeil... Alors que savait-il au juste ? Et cette ressemblance avec le petit Blake, qu'est ce qu'elle cachait ? Yorui était sûre que des événements - sans doute importants - tournaient autour de Antalès. Événements qui allaient probablement resurgir avec le réveil du stigma. enfin, Yorui pensait que c'était un stigma. C'était la possibilité la plus probable non ? Elle plissa légèrement les yeux, regardant son interlocuteur. Et alors elle lui répondit.

- Un monstre ? C'est en tout cas comme ça que les gens ordinaire nous voient, toi, moi et tout les autres. Parce que, je pense que tu es comme nous : tu dois probablement être un stigma. Alors oui, si tout le monde nous voit comme ça, je pense que c'est parce que c'est ce que nous sommes. Nous sommes des monstres. Nous sommes des armes. Des machines à tuer. Des abominations. Nous ne devrions pas exister en ce monde, nous sommes contre nature. Mais si nous existons, c'est de la faute des scientifiques. Ce sont eux qui nous ont créé. Aucun de nous n'avait rien demandé à personne, et pourtant ils nous ont opéré. ils ont détruit notre vie, juste pour assouvir leurs envies de détraqués.

Pour la première fois depuis un moment, on pouvait entendre la haine de Yorui à travers ses paroles. Ce n'était pas des Stigmas en général qu'elle avait parlée, contrairement à ce qu'elle avait dit, mais d'elle même. C'était sans doute une saute d'humeur qui l'avait fait parler ainsi. Et elle reprit bien vite le contrôle, affichant son éternel sourire enfantin, et inclinant légèrement la tête sur le côté, une lueur amusé dans le regard.

- Donc oui, tout comme moi, tu es un monstre ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antalès Benz



Messages : 10
Date d'inscription : 19/10/2012

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Dim 12 Mai - 10:42

Lorsque l'homme au corp ressemblant à un puzzle macabre entendit la réponse de la jeune femme à sa question, son coeur fut plus léger qu'avant. Elle avait fait une longue tirade qu'il avait écouté, sa main froide toujours en contact avec la peau couleur de neige de la fille, et qui venait de faire s'activer les rouages de son cerveau. Tant de choses restait encore à découvrir sur lui-même, mais cette histoire de scientifique qui modifiait les corps de gens lui semblait famillière... Une image floue surgit alors de sa conscience, à propos d'un homme en blouse blanche et...

Peine perdu, le souvenir était reparti sans laisser de trace dans la brume épaisse de sa mémoire manquante. Laissant la jeune robot un temps, il s'écarta et se remit face au lac en essayant de dissimuler son trouble. Tout en regardant son horrible aspect, il murmura à voix haute:

« T-tu es sur que je ne suis pas un monstre plus monstrueux que les autres Stigmas ? Je suis horriblement cousu de partout, je suis glacé et je ne sens rien quand je touche quelques choses... Serait-je une choses qui ne devrait pas exister ? A cause de ses gens ? Mais pourtant... C'est étrange... De me dire que ses hommes normaux sont plus monstrueux que moi... »

Il regarda à nouveau Yorui et lui demanda doucement en soupirant:

« Qu'en pense tu au final. De tout ca ? De ta vie brisée ? De ton nouvel état ? Tu as gagné des choses au change non ? Tu es plus forte et moins vulnérable... Ca me perturbe... Peut etre que je devrais dire : somme nous si anormaix ou sommes nous plutot des formes de vie supérieur aux humains. Tu en pense quoi toi ? »


[ Hrp: 1), c'est court désolé 2) Le fait que ses paroles soit désorganisés c'est voulu ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yorui Suzuki



Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Lun 20 Mai - 2:15

L'homme-puzzle s'écarta de Yorui pour regarder son image qui se reflétait dans l'eau du lac.

« T-tu es sur que je ne suis pas un monstre plus monstrueux que les autres Stigmas ? Je suis horriblement cousu de partout, je suis glacé et je ne sens rien quand je touche quelques choses... Serait-je une choses qui ne devrait pas exister ? A cause de ses gens ? Mais pourtant... C'est étrange... De me dire que ses hommes normaux sont plus monstrueux que moi... »

Yorui ne dit rien, se contentant de le regarder fixement. Il se tourna vers elle pour la regarder et poursuivit en soupirant.

« Qu'en pense tu au final. De tout ca ? De ta vie brisée ? De ton nouvel état ? Tu as gagné des choses au change non ? Tu es plus forte et moins vulnérable... Ca me perturbe... Peut etre que je devrais dire : somme nous si anormaix ou sommes nous plutot des formes de vie supérieur aux humains. Tu en pense quoi toi ? »

Yorui continua de le fixer pendant quelques secondes. Une lueur étrange, indéfinissable brillait dans ses yeux comme si les paroles de son interlocuteur éveillait quelque chose en Yorui. Quoi ? ça personne n'aurai pu le dire, pas même la stigma elle-même. Finalement, elle lui répondit - Aah, elle sentait qu'elle allait encore beaucoup parler, il faudrait qu'elle arrête d'être bavarde comme ça.

-Je suis rapide. Beaucoup plus rapide que n'importe qui. Je peux créer des chaînes que je peux manipuler.

Enfin quand ça marchait. Mais ça Yorui ne le précisa pas, c'était un détail qui l'exaspérait au plus au point. Les scientifiques n'étaient même pas capable de créer des implants qui fonctionnaient correctement ?!

-Et je mords. Mon poison est mortel. Avec tout ça, je suis capable de tuer. Je suis plus forte que les gens ordinaire. Et alors ? Je n'aurai jamais eu besoin d'être forte si les scientifiques ne m'avaient pas arrachés à mon ancienne vie.

Yorui retroussa légèrement les lèvres, laissant entrevoir ses crochets mortels. La haine envers les scientifiques se lisait très clairement dans les iris violets de la stigma.

-Peut être que nous sommes supérieur aux humains normaux en effet. Mais je m'en fous. J'en ai rien à faire, j'ai jamais voulu ça. Les scientifiques ont voulu jouer avec moi ? Très bien. Puisqu'ils m'ont obligée à vivre avec ces implants, alors j'ai décidé de leur montrer à quel point ils sont puissant et dangereux, je vais leur faire regretter de m'avoir opérée.

Vous connaissez sûrement le principe des sautes d'humeur. Ça arrivait très souvent à Yorui, surtout en ce moment. Ça la prenait d'un coup, comme ça, d'une seconde à l'autre elle pouvait d'une humeur totalement différente. C'est ce qui faisait l'instabilité de la stigma. Actuellement, elle était en colère. Non, elle était furieuse. Pour un peu et elle aurai bondit sur son interlocuteur pour le mordre - Je vous avais déjà dit que Yorui était folle à sa manière non ? -. C'est à ce moment qu'une autre saute d'humeur la prit. Et ça pouvait vraiment être déroutant quand on ne s'y attendait pas. Elle regarda l'homme-puzzle, sourit et dit, sur le ton de la conversation.

- L'homme à qui tu ressemble... C'est lui qui m'a opérée, je me suis jurée de le tuer un jour, mais pas tout de suite ~ C'est lui mon "créateur". D'ailleurs je n'aime pas cette expression.

Elle ajouta la dernière phrase surtout pour elle-même, en aparté.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]   Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde nouveau. [libre, mais Yorui est prioritaire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours de dissection [Pv : Libre mais nombre de places limité]
» Luna et Patricia[Libre(mais demandez avant de poster)]
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Intrusion [ Libre, mais pas plus de deux chats ]
» Tentation... [libre mais Alwin, Edward, Lalwend]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: WhiteSky × Cité aérienne :: Montagnes-
Sauter vers: