First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrew A. Blackdream
ESPION | Associée à Alice


Messages : 34
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 20

Carte d'Identité
Âge: 20 ans
Vie&Relations:
Couleur : #330033

MessageSujet: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Dim 29 Sep - 9:54




Andrew X Alice ▬ on BlueShell's wharfs
❝ Hurt me if you dare ❞

I'll never give up first, I promise

I would be yours if you agree to be mine
BlueShell. Satanée cité marine...
Il fait chaud, le soleil brille comme un malade et me tape dessus comme le sale sadique qu'il est. Être brun, c'est le bien, sauf quand il y a du soleil, parce que ta tête commence à brûler comme jamais, et tu sais pas quoi faire. Mettre une casquette ? C'est ça, et tu la trouves où ta casquette ? Y'a que des attrape touristes ici, avec leurs contrefaçons de merdeux... Quoi, j'suis un rageux ? Mais allez vous faire voir bande de co-

AMY ✘ Andrew ? Quelque chose ne va pas ?
Je baisse les yeux vers l'origine de la voix, et tombe sur une jolie rousse aux yeux verts. Elle me regarde, inquiète, et je lève les yeux en direction du ciel tout en passant ma main libre – l'autre était enroulée autour de la sienne – dans ma chevelure brune. « Nan, ç'rien. » que je lui réponds, plus pour la rassurer qu'autre chose. En vrai, je vais pas bien, non. En vrai, même si je suis avec toi, qu'on se ballade rien que pour être tous les deux, que t'es aussi jolie qu'une fleur et que tu t'inquiètes pour moi... y'a qu'une seule fille qui occupe mes pensées, et c'est pas toi.
Quoi ? J'suis une ordure ? Non mais croyez pas, ça se contrôle pas ce genre de trucs. J'ai pas choisi d'être attiré par cette barbapapa aux yeux bleus, qui passe son temps à se plaindre, qui aime jamais rien, qui te regarde avec des yeux qui te donnent envie de lui sauter dessus... et puis merde, foutez moi la paix et allez vous pendre.

Amy me regarde, pas très convaincue par ma réponse, mais ne relève pas plus. Ça doit faire pas loin d'une semaine qu'on est ensemble, et elle a quand même retenu que faut pas venir m'emmerder quand je suis comme ça. Je lui en suis reconnaissant d'ailleurs, parce qu'on va dire que je suis pas le genre de mec facile à vivre... au début, on s'est rencontrés par hasard, et c'est pas souvent que je me mets avec des filles gentilles. Souvent, c'est plus des allumeuses qui sont contentes qu'un beau gosse vienne les aborder, mais là, c'était parce que je voulais changer. Quel genre de mecs parle comme ça ? Les ordures, comme moi. Faut se rendre à l'évidence, si je me suis mis avec Amy, c'est pour faire enrager mon bonbon rose, pas parce que je suis vraiment amoureux d'elle. Je pense pas que ce soit le cas, parce que bon, elle est mignonne Amy, mais c'est tout.

Un petit coup de vent se met alors à souffler. Bien qu'il soit chaud, j'avoue que ça fait du bien. En plus, on est pas tous seuls, alors les gens squattent toute l'ombre et nous, ben on est obligés de se promener sous le soleil, alors qu'il doit être pas loin du zénith ce sale bâtard.
Mes yeux parcourent la foule. Encore une fois, mon esprit part ailleurs et je me mets inconsciemment à chercher du regard cette teinte rose que je connais par cœur. Pourquoi faut-il, chaque fois que je fais quelque chose innocemment, qu'elle s'immisce ainsi dans mes pensées ? Je soupire bruyamment, ce qui attire les regards inquiets d'Amy. Je la regarde un instant, passe mon bras autour de son cou et l'attire contre moi, en plaquant mes lèvres sur les siennes, et l'expression dans ses yeux passe de l'inquiétude à la surprise. Je lui lance un sourire qui se veut rassurant.

ANDREW ✘ M'regarde pas comme ça ou je vais finir par me sentir mal...
AMY ✘ Mais tu n'as pas l'air bien...
ANDREW ✘ Ça va, c'est rien je t'ass-
Je me stoppe en plein dans ma phrase, tant la surprise est grande. Devant nous se tient cette silhouette qui m'est tellement familière, avec ses courbes envoûtantes et ses vêtements qui les mettent en valeur. Cette peau de porcelaine, aussi douce au regard qu'au toucher, ces cheveux dans lesquels j'adore passer mes doigts... bordel Andrew, mais ferme-là un peu !
Mon expression surprise se transforme en sourire en coin amusé, puis je prends une nouvelle fois Noémie dans mes bras histoire de l'embrasser avec plus de passion que tout à l'heure, puis me détache en glissant un petit coup d’œil à cette jeune fille aux cheveux roses qui semble nous avoir repérés. D'un mouvement proche du réflexe, j'attire ma copine vers moi et plonge mon regard dans celui de ma partenaire.

ANDREW ✘ Ah tiens, je t'ai manqué au point de venir me trouver à BlueShell pendant un jour de congé ? Amy, voici Alice, ma partenaire. Alice, voici Amy. Tu sais, ma petite amie.
Pire que moi, tu meurs. Ça se fait pas, vis à vis de Noémie autant que d'Alice mais je contrôle pas ça non plus. Actuellement, j'ai juste envie de deux choses : faire enrager Alice... mais aussi lui sauter dessus pour des raisons plus qu'évidentes.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Alice A. Silvernight
ESPIONNE | Associée à Andrew


Messages : 29
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Carte d'Identité
Âge: 17 ans
Vie&Relations:
Couleur : LightPink

MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Lun 30 Sep - 7:29


Jamais, je n’ai autant apprécié un coup d’un soir mais celui là …   OH MY GAD quoi. Si on oublie son côté masochiste, il est tout à fait mon genre. Grand, musclé, légèrement imposant, cheveux noirs de jais, yeux d’une couleur tout à fait inédite … Il ressemble un peu à … Non mais qu’est-ce que j’allais dire la ? Il faut que je me ressaisisse ! Donc, pour finir ma phrase, il ressemble à une star. Il est sexy et c’est une vraie bête, au lit. Je mordille ma lèvre inférieure, en repensant à cette nuit tout à fait torride. D’ailleurs, mon beau gosse est dans la salle de bain, il se fait tout beau alors que, moi, je suis encore allongée sur le lit, un drap, plus très blanc, couvrant mon corps et une cigarette à la main. Les rideaux sont fermés, ce qui crée une ambiance tamisée, je pourrais presque me croire dans un film. Je tape dans les mains, enchantée. Je ne sais pas pourquoi ce soudain revirement d’humeur mais j’ai envie de bouger. J’écrase ma cigarette dans le cendrier et me lève. J’écarte les morceaux de tissus qui recouvrent la fenêtre avant de retenir un cri. Un putain de gros pervers est devant cette connasse de fenêtre transparente.  Elle me renvoi l’image d’une jeune femme aux cheveux roses mal coiffés et au corps complètement découvert. Non, mon cri ne peut plus rester dans ma gorge. IL-NE-PEUT-PLUS. Je referme les stores et me précipite sous la couverture. A tâtons, je recherche ma culotte ainsi que mon soutien-gorge. In-trou-va-ble. Pourquoi ce genre de chose ne tombe que sur moi ? Je ferme les yeux, aux bords des larmes. Le souvenir de ce pervers, bavant sur mon magnifique, corps me répugne beaucoup trop. Soudain je sens des mains puissantes m’attraper et me plaquer contre un corps tout aussi musclé. La douce odeur de lavande, de mon semi-copain, m’atteint et j’éclate en sanglot. Il me fait passer mes vêtements ainsi qu’un mouchoir, ne parlant pas. Deux minutes plus tard, enfin calmée et, accessoirement, habillée, je tente de lui expliquer ce que j’ai vu mais la porte s’ouvre subitement sur … ce pervers.

LOÏC « Wesh ! Ca va, vieux ? Ouaah, elle est canon ta copine ! »
ALICE « C’est lui ! Edward, c’est lui ! C’est celui qui matait par la fenêtre ! »
EDWARD «  Ha … Il y a méprise chérie, c’est … hm … mon meilleur pote … Et si tu allais prendre un bain pour te détendre, ma sœur a laissé ses vêtements ici, je suis sur qu’ils t’iront à merveille. Viens, je t’emmène les chercher ainsi que dans la salle d’eau. »

Il m’attrape la main et me traîne dehors. Tout le chemin si fit en silence. Une fois dans la chambre, il me conduit jusqu’au dressing de sa sœur. Je ne peux que baver devant tous ces magnifiques vêtements. Bref, passons. Je choisis une robe plutôt simple et courte, de couleur blanche, ainsi je n’attirerais pas la chaleur sur moi. Une paire de talons compensés m’appelle, je ne peux résister à l’envie et l’attrape avant de m’enfuir sous l’eau. Quand je prends une douche, ça prendre toujours plus d’une heure, à laquelle se rajoute une heure de préparation mais à la fin, quand je sors, je suis canon et le sifflement d’Edward voulait tout dire. N’empêche, j’ai été surprise quand j’ai vu qu’il n’y avait plus son pote. Bref. Edward s’approche de moi et pose délicatement ses lèvres contre les miennes puis m’emmène jusqu’à la limousine qui devrait nous mener je ne sais où.

Franchement, ma journée se passe tellement bien. Pourquoi vient-il me la gâcher ? Se croit-il indispensable alors que nous n’avons que couché ensemble ? Se croit-il le centre du monde ? Puis c’est qui cette poufiasse qu’il ne cesse d’embrasser. Ses cheveux roux sont dégueulasses et sa peau est méprisable. Il faut qu’il vienne me la présenter en plus. Sait-il que j’en ai rien à foutre ? Non, je ne crois pas sinon il ne serait pas là à se pavaner comme un paon, au bras de son odieuse coup d’hier soir. Mais bon, comme il a décidé de venir me gâcher ma journée, je vais détruire son couple. Comme un papier que l’on brûle, que l’on déchire, que l’on découpe. Je vais lui bousiller sa relation avec toutes les meufs avec qui il est sorti. Obligatoirement, elle doit en connaître une. Si c’était la meilleure amie de cette sale conne, ce serait parfait. Je regarde mon associé puis sa maîtresse, un sourire médisant aux lèvres.

ANDREW « Ah tiens, je t'ai manqué au point de venir me trouver à BlueShell pendant un jour de congé ? Amy, voici Alice, ma partenaire. Alice, voici Amy. Tu sais, ma petite amie. »
ALICE « Amy ? Mais hier, tu ne m’avais pas parlé d’une Elena ? Et Blair ? Ca ne fait pas une semaine qu’on s’est rencontrée toutes les deux. Dis moi pas que tu l’as déjà larguée ! Oh ma pauvre fille, j’espère qu’il ne te fera pas subir le même sort qu’aux autres … Tu ne connaitrais pas une Elodie ? Et une Jennifer, ca te parle peut être, non ? Ca doit faire deux semaines qu’il se les ait toutes faites. Mystérieusement, juste après, il les a toutes larguées … »

Le regard de la gamine se teinte de colère. Je ne sais pas si c’est dirigé contre moi ou contre Andrew mais ca me fait rire. Ses yeux rougissent, elle retient ses larmes. J’aurais tant aimé qu’elle déguerpisse en courant, sans regarder Andrew. Mais j’ai pas fini de parler et j’veux voir la même chose sur mon coéquipier.  Des bras musclés s’enroulent autour de moi, je pousse un soupir de bien être. Lentement Edward me berce et je ferme les yeux, l’épanouissement étirant de nouveau mes lèvres. Justement, je les presse contre celle d’Edward. Une main contre le bras de mon nouveau copain et l’autre sur sa joue, nous échangeons un baiser plein de tendresse. Je tourne la tête vers l’autre couple, la tête remplie de douceurs. D’une voix mielleuse, je lance à la « petite amie » de mon partenaire.

ALICE « J’suis désolée Chérie mais vaut mieux savoir la vérité, non ? C’est comme un pansement, ça fait mal sur le coup mais après, on est débarrassé. Aussi, je tiens à te dire qu’il y a à peine deux jours, j’ai couché avec ton copain. C’est une bête, y’a pas à dire … Bref. Hey mon cœur, j’te présente Andrew. Andrew, voici mon petit ami. Je me suis mise avec lui hier et je file, déjà, le parfait amour …Hawn j’ai faim ! Et si on allait manger ensemble ? Tous les quatre, comme deux couples amis. Ainsi, je pourrais apprendre à connaitre Adeline …ah merde, c’est Amy … J’avais zappé … Y’a une semaine, on était allé manger avec elle donc j’ai eu un bug … »

Mon sourire continu de s’étirer tandis que celui de la roussette se décompose. J’attrape la main de mon copain et m’avance vers eux. C’est fou comme j’peux pas me la voir même si j’le laisse pas paraître avec mon sourire de star, mes yeux rempli d’une fausse gentillesse. Une pure faux-cul, moi, j’vous l’dis !



(c)Image&codage par Sweet-Apple


[Hors-Rp: Voici la robe d'Alice (www.) q: Désolée, j'voulais qu'ce soit une connasse trop jalouse mais qui veut pas l'admettre q:]


.: LightPink:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew A. Blackdream
ESPION | Associée à Alice


Messages : 34
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 20

Carte d'Identité
Âge: 20 ans
Vie&Relations:
Couleur : #330033

MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Mar 1 Oct - 6:39




Andrew X Alice ▬ on BlueShell's wharfs
❝ Hurt me if you dare ❞

I'll never give up first, I promise

I would be yours if you agree to be mine
Cette lueur dans ses yeux me fait mal pour elle.
J'ai un sourire en coin. Après des coups comme ceux-là, on ne peut qu'apprécier le court moment de victoire sur l'autre, bien qu'il ne dura que peu de temps. Comme d'habitude, elle se défend avec une attaque, que je laisse couler avec indifférence tandis que le sourire d'Amy se décompose chaque fois que cette jolie nana ouvrait la bouche pour sortir une réplique piquante. À force, j'avais pris l'habitude de voir Alice prendre ses airs de pimbêche pour essayer de me briser. Généralement, mon couple prenait un tournant sans retour dans ce genre de situations, mais en ce qui me concernait, je m'y faisais toujours très vite. En revanche, la jolie fille qui m'accompagnait disparaissait et ne revenait plus jamais vers moi. Et en même temps, le fils du président passait pour le dernier des salauds ; et même s'il y avait beaucoup de vrai dans ce que disait la Silvernight, elle omettait une grande partie aussi. Notamment celle où je passais la plupart de mes nuits dans son lit à elle, chaque fois qu'on menait à bien une mission. Donc très souvent.

ANDREW ✘ Je t'ai pas parlé hier, t'étais "trop occupée" pour me répondre.
Trop occupée avec le monsieur ici présent je présume. Je le toise de haut en bas d'un air chargé d'arrogance, et la laisse déballer une liste de noms dont certains font sursauter Amy. Je l'avais prévenue qu'elle s'engageait dans une voie qui n'allait pas lui plaire, le jour où elle est venue me voir pour me déclarer qu'elle était tombée amoureuse de moi. En prononçant le nom d'Adeline, je suppose que c'en est trop pour Amy, qui se dégage de mon étreinte, m'envoie une claque qui ne me fait ni chaud ni froid et se barre en courant. Je reste un moment planté là, devant ce semblant de couple qui me donne l'impression de regarder dans le miroir. Ce mec, grand brun habillé comme un gosse de riche – pour pas dire comme moi – et tenant dans ses bras ma délicieuse créature. Des bras trop musclés, au passage. C'est un point qui diffère entre lui et moi, car je n'ai jamais eu l'allure d'une armoire à glace ; raison pour laquelle je suis devenu mannequin et espion, et pas garde du corps et haltérophile.

ANDREW ✘ J'espère que t'es fière de toi chérie.
Pour tout vous dire, voir Amy partir ne m'affecte pas plus que ça. Un cœur brisé de plus ou de moins ne me fera pas tomber de mon piédestal. Je passe une main sur ma joue rougie par la gifle que je viens de me prendre, et soupire en levant les yeux au ciel. Dire que la journéee avait bien, il a fallu que je fasse le malin. Je tends une main vers le nouveau bouche trouvde ma coéquipière et esquisse ce sourire auquel Alice elle-même ne parvient à resister. Mon père a le même, et quand on le voit sourire, difficile de ne pas comprendre pourquoi il est devenu Président tant il se montre convaincant. Ma copie – car il ne faut pas se leurrer, ce mec me ressemble trop pour qu'il s'agisse d'une coincidence – saisit ma main dans une poignée virile, et se présente à son tour. Oh, son toutou est poli, que c'est mignon.

EDWARD ✘ Edward, enchanté.
ANDREW ✘ Andrew. Ça devrait pas être difficile à retenir, c'est le nom qu'elle gémit quand tu l'embrasses .
Je désigne une zone de mon cou avec l'index de ma main libre, et à en voir l'expression sur le visage d'Edward, je devine que lui aussi l'a remarqué lors de sa nuit passée avec la demoiselle qui de tenait parmi nous. Il lâche ma main mais je ne le laisse pas répondre, puisque je passe entre eux deux, séparant leur mains jointes – non mais et puis quoi encore ? – par la même occasion. Je toise un instant Edward pour remarquer que nous faisons la même taille, mais qu'il semble plus court sur pattes car contrairement à moi... il n'a pas de longues jambes. Enfin c'est surtout que je suis plus fin, mais mieux vaut accentuer sur ce que j'ai de plus que lui. Je m'approche d'Alice, et sans lâcher Edward du regard, lui susurre à l'oreille :

ANDREW ✘ Tu vas pas me faire croire que ce mec est meilleur que moi ?
Par "meilleur", j'entends évidemment "meilleur au lit", cela va de soi. Elle-même ne pouvait nier mes compétences dans ce domaine, et je comptais bien m'en servir pour me donner raison ou, dans le pire des cas, la traiter de menteuse. Je me retourne un instant en entendant les deux syllabes de "Blackdream" et adresse un signe de la main aux deux filles de l'autre côté de la rue, qui se mettent à hurler en se regardant comme si elles venaient de voir une célébrité. Ah non suis-je bête, je suis une célébrité. Je lâche les deux pseudo-tourtereaux et désigne le café un peu plus en amont du quai.

ANDREW ✘ Si on allait prendre un café ? À moins que vous ne vouliez rester tous les deux... dans ce cas-là je suis certain que ces charmantes demoiselles seraient d'accord pour me tenir compagnie, alors ne vous sentez pas obligés de rester pour moi...
Durant la totalité de mon discours, je ne lâche pas Alice du regard, appréciant chaque réaction venant de son joli minois. À cet instant, je peux affirmer qu'elle me déteste, et qu'elle voudrait me voir pourrir en Enfers plutôt que de fricotter avec ces deux jeunes filles qui n'attend qu'une chose : me voir leur proposer un verre.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Alice A. Silvernight
ESPIONNE | Associée à Andrew


Messages : 29
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Carte d'Identité
Âge: 17 ans
Vie&Relations:
Couleur : LightPink

MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Dim 6 Oct - 0:55


J’ai, franchement, bien réussi mon coup. J’suis trop une dingue. A peine ai-je prononcé le nom d’Adeline que la jeune amie de mon partenaire s’en va, lui adressant, par la même occasion, une paire de gifle. Un petit sourire de victoire, la tête qui penche sur le côté, les yeux légèrement plissés, je la regarde partir. Je me demande ce qu’il lui trouve à cette gamine. Elle n’est pas très bien foutue, ses jambes sont complètement boudinées. Elle est dégueulasse. Elle m’écœure. Je souffle par le nez puis tourne la tête vers mon ‘copain’ et Andrew. Ils se ressemblent bien quand même. Pourquoi ai-je choisis ce gars là ? Ah oui, parce qu’il est très bon au lit. Je dis pas qu’il est mieux que mon acolyte mais presque, puis, ma raison cachée est qu’il garde pas mal de drogue chez lui. Oui, ceci est une mission mais, il faut l’avouer, je profite beaucoup. Je l’aide à en dissimuler le plus possible, en moi. Si la patronne le savait … Je serais absolument dans la merde. Cette pensée me serre le cœur, me remplit d’une joie étrange. J’aime emmerder cette femme, détestable qui plus est. Ma rêverie est interrompue par M. Le fils du président qui me reproche mes actes, j’acquiesce devant sa tête de déterrée. Il voulait jouer et me rendre jalouse, finalement c’est moi qui lui est cassé son délire. Un rire me brûle la gorge, de l’eau s’il vous plait ! Je laisse les deux garçons parler entre eux, je suis sûre qu’il va remballer mon coup de deux jours. C’est obligé, vu ce que je lui ai fait … Je cherche du regard un stand qui vendrait des boissons. Bien évidemment, il n’y en a pas … Je soupire et remarque que la main moite d’Ed’ n’est plus dans la mienne. Le souffle d’Andy vient me caresser l’oreille. Je ne réponds même pas, sentant les rougeurs de mes joues. Je n’aime pas parler de ça avec lui. S’il savait ce que je ressens à chaque fois qu’on le fait … C’est plus que de la haine, c’est de l’amour.

ANDY « Si on allait prendre un café ? À moins que vous ne vouliez rester tous les deux... dans ce cas-là je suis certain que ces charmantes demoiselles seraient d'accord pour me tenir compagnie, alors ne vous sentez pas obligés de rester pour moi... »

Je toise les deux demoiselles, le regard menaçant. NON, je ne peux pas. Je viens d’évincer l’autre gamine, elles ne peuvent pas me le reprendre. Décidément, je le déteste … Qui est-ce que je trompe avec ce faux sentiment ? Personne, même pas lui, j’en suis sûre. Il sait à quel point il me rend folle, surtout lorsqu’il fricotte avec d’autre fille. Il connait mon point faible … C’est vraiment un connard. Je vais bâcler ma mission pour cet abruti, j’aurais plus de drogue mais, tant pis, le jeu en vaut la chandelle. Au pire des cas, j’ai du cannabis dans mon sac. Il suffira de le cacher chez moi. Non, ce ne sera pas dur. J’en suis sûre … Une grande inspiration et je me tourne vers Ed’. Ma voix se bloque, il va me manquer ce grand homme. J’irais le voir en prison, au pire. Dans son regard, je vois la tristesse. De toute façon, je ne voulais pas lui cacher que je passais beaucoup de temps dans le lit de mon partenaire mais c’est que j’appréciais vraiment la violence dont il faisait preuve. Je pince les lèvres. Il doit savoir ce que je vais lui dire, je le ressens. C’est vraiment étrange. Je souris et pose une main sur son torse tandis que l’autre vint chercher mon portable. Oui, j’allais prévenir ma patronne que ce qu’elle m’avait dit était vrai et que, par conséquent, il fallait lui confisquer toute la drogue et le mettre en prison. Je soupire et souris tendrement.

ALICE «  Et si tu rentrais à la maison ? Je vais aller prendre un café avec … avec l’autre. C’est mon coéquipier et nous devons parler travail ainsi qu’affaire. Ne t’inquiète pas, je reviendrais.  »

Je ne suis pas une connasse comme M. Je-me-la-pète derrière moi, je lui donne des faux espoirs. Ainsi, en prison, il ne se fera pas violer car il attendra mon retour avec impatience sauf que je ne reviendrais pas, et il mourra presque heureux. Enfin c’est ma vision des choses, peut être qu’il va se faire draguer par les prisonniers et qu’il succombera. Au pire des cas, je m’en fou. Un sourire crispée aux lèvres, je le pousse pour qu’il se dirige vers notre voiture. Je me retourne et regarde les deux garces qui s’approchent dangereusement de MON partenaire. Bon, d’abord la mission, après les sal*pes. Je passe un bref coup de téléphone à ma patronne, lui apprenant où était cachée la drogue et quand est-ce qu’Edward serait de retour. Elle allait s’occuper du reste et moi des très mignonnes filles qui roucoulent devant l’autre abruti. Je raccroche puis m’agrippe au bras du mannequin. J’échange un simple baiser –pas besoin d’autre chose, pour le moment, il m’énerve- puis l’entraîne à ma poursuite. Main dans la main, je passe devant les restaurants parlant rapidement.

ALICE « Tu sais quoi ? J’ai très très faim ! Emmènes-moi mangé ! Oh et j’ai soif aussi … -je m’arrête et me tourne dangereusement, et chuchote- Tu m’énerves, espèce d’abruti ! Tu penses qu’à toi dans l’histoire ! J’étais en mission ! Tu me rends folle, sérieux ! Tu m’soules …  »

Dents serrées, je le frappe sur l’épaule puis pars dans la direction opposée à lui, en étant sûre qu’il n’y ai personne nous ayant entendu ou de jolies demoiselles dans les parages. Le connaissant, il irait draguer sans se poser plus de question.



(c)Image&codage par Sweet-Apple


[Hors-Rp: C'est trop nul, j'me rattrape au prochain T.T Et je kiff les Hors-Rp 8DD]


.: LightPink:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew A. Blackdream
ESPION | Associée à Alice


Messages : 34
Date d'inscription : 03/07/2012
Age : 20

Carte d'Identité
Âge: 20 ans
Vie&Relations:
Couleur : #330033

MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Ven 11 Oct - 21:14




Andrew X Alice ▬ on BlueShell's wharfs
❝ Hurt me if you dare ❞

I'll never give up first, I promise

I would be yours if you agree to be mine
Comment c'est trooop triste, j'ai presque envie de verser une petite larme ! ... Nan j'déconne, cette scène d'adieux est juste pitoyable, j'ai envie de gerber. Enfin peut-être pas vu que la plastique de la sublime Alice me console un peu.  Elle lui proposa de rentrer, pour "prendre un café" avec moi. Ouais c'est ça, écoute ce que dit la jolie madame, tu seras un gentil toutou... mon regard se fait encourageant, l'air de dire « tu l'entends ? on veut pas de toi ! » tandis qu'elle lui disait qu'elle reviendra. Pff, entre lui et moi, elle a vite fait son choix ; je la connais tellement bien que piquer là où ça fait du mal est devenu chose aisée. Monsieur le-gros-lourd – ben quoi ! moi j'suis bien Monsieur je-me-la-pète... – se décide enfin à partir, et je risque un petit signe de la main qui veut dire "au revoir" en language commun et "bon vent" en language Andrew. Ce que je peux êtee un gamin parfois, c'est inquiétant. Enfin pas tant que ça, car c'est quelque chose qui s'explique, au final.

En me tournant vers Alice, je constate qu'elle est au téléphone. Si j'avais été parano, j'aurais conclu qu'elle rameutait un autre mec pour me rendre jaloux mais... mon estime de moi-même était tellement inconditionnelle que même si ç'avait été le cas, je ne le serais pas inquiété. Elle tient trop à moi pour prendre le risque de me perdre à cause d'un jeu aussi débile. Non, elle préférait de loin quand c'était l'inverse, quand elle pouvait étaler sa supériorité par rapport aux autres filles... Alice raccroche, et à peine a-t-elle rangé son téléphone qu'elle passe son bras autour du mien. Je risque alors un regard vers la voiture qui s'éloignait et sens aussitôt les douces lèvres d'Alice se poser sur les miennes. Je m'avance un peu vers elle dans l'espoir de répondre à ce baiser mais elle ne m'en laisse pas l'occasion et se recule aussitôt, m'arrachant un grognement indigné.  

ANDREW ✘ Alice...
C'est clairement une plainte qui avait franchi mes lèvres à cet instant. Elle m'avait manqué plus que je ne l'avais pensé, mais ce n'était pas pour cette raison que j'allais me plier en quatre pour elle. Je suis pas l'un de ses toutous qui l'écoutera au doigt et à l'œil sous prétexte qu'elle est belle à tomber. Et puis, c'est mon côté différent de tous ces mecs qui lui plaisait chez moi – en plus de tout ce que j'avais de plus qu'eux évidemment – alors il était hors de question que je change. Ce serait trop facile sinon.
Alice débute une tirade que j'ignore presque alors qu'elle n'est pas décidée à me lâcher la main, et tandis que je comprenais tout juste qu'elle avait faim, l'androïde se retourne et continue, un peu plus bas.

ALICE ✘ Tu m’énerves, espèce d’abruti ! Tu penses qu’à toi dans l’histoire ! J’étais en mission ! Tu me rends folle, sérieux ! Tu m’soules …
Et un coup dans l'épaule, un ! Je lâche un « Aïe ! » à mi-chemin entre la douleur et l'amusement, puis le regarde partir. Elle sait que je vais la rattraper, mais je me fais quand même attendre ; peut-être que ça la calmera, ne sait-on jamais... après tout c'est tellement compliqué une fille. Elle s'éloigne, dans sa robe blanche qui dévoile ses longues jambes qui ont entourées tellement de fois que la sensation de les avoir enroulées autour des miennes. Je soupire, passe une main dans mes cheveux et laisse échapper un sourire, avant de faire de grandes enjambées pour la rejoindre. Il n'y a pas beaucoup de monde sur les quais à cette heure-ci, les gens sont tous en train de manger un peu plus loin... j'en profite pour rattraper ma partenaire et la saisit par la derrière, enroulant mes bras tout autour de sa taille. Dans cette position, je l'attire vers moi et plonge mon visage dans son cou, sur lequel je m'attarde en sachant très bien qu'elle ne cherchera pas à sortir de cette étreinte. Je l'ai bien trop manqué pour ça.

ANDREW ✘ Je te soules, t'as dit ?
L'une de mes mains passe de sa taille à sa main, tandis que mon bras la serre contre moi. Je l'embrasse avec tendresse dans le cou, dans un geste expert, tellement je la connais. Elle se crispe, c'est frustrant pour elle. Sa main serre la mienne dès que j'effleure un endroit sensible, lui arrachant des frissons qui me font sourire, satisfait de cet effet que je peux avoir sur elle. Lui dire que je ne recommencerai plus à lui présenter mes nouvelles conquêtes serait lui mentir, mais ça ne serait pas la première fois ; chaque fois que je lui disais que la présence d'autres hommes dans ses bras ne me faisait ni chaud ni froid ajoutait un mensonge à mon palmarès, et même si elle n'était pas dupe, elle faisait comme si de rien était. D'un mouvement sec, je la retourne vers moi et capture ses lèvres dans un baiser fougueux, auquel je mets fin – chacun son tour — quelques instants plus tard.

ANDREW ✘ Au cas où tu aurais oublié pourquoi t'as laissé Edward partir pour moi... susurrais-je cotre ses lèvres. Je te soule encore ?
Je me décolle d'elle et plante mon regard grenat dans l'océan de ses yeux. On est tellement différents elle et moi que je me demande parfois quel pouvoir faisait que nous étions si bien assortis. Je fais un pas en arrière comme si je devais partir, et mes doigts glissent sur la paume de sa main qui reste toutefois légèrement accrochée à la mienne. Mon regard dans le sien lui demande de ne pas me laisser partir, et même si je sais qu'elle ne le fera jamais, c'est toujours bon de se faire désirer.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Alice A. Silvernight
ESPIONNE | Associée à Andrew


Messages : 29
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Carte d'Identité
Âge: 17 ans
Vie&Relations:
Couleur : LightPink

MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   Sam 19 Oct - 6:58


Une boule de colère, voilà ce que je suis. Je déteste Andrew, non, je le hais d’avoir laissé filer ma proie juste pour satisfaire son appétit sexuel, je le hais de me rendre autant jalouse, je le hais pour mon cœur qui bat à cent à l’heure à chaque fois qu’il me touche un peu. Je peux cacher mes rougissements et ce, depuis qu’on couche ensemble, mais mon cœur, lui, je ne peux le contrôler et cet abruti le sait. Je le déteste et je l’aime à la fois. Je l’aime pour l’amour qu’il me donne, pour son sourire, pour le sexe, pour les missions et pour lui, sa personnalité exécrable qui le rend si unique et si beau. Les larmes me montent aux yeux tant je souffre de cet amour détestable. Il me rend tellement dingue et il ne s’en rend pas compte : je vais finir dans un hôpital psychiatrique, j’abrite la folie pour lui. Ses mains se posent sur mes hanches –je les reconnais, elles sont tellement viriles- et je me calme instantanément. Le contact de sa peau contre la mienne m’avait manqué … Un petit rire m’échappe tandis que je m’applique à retenir mes pleurs. Son visage se planque dans mon cou et ma main vient caresser la sienne. J’aimerais hurler que je l’aime mais il le sait déjà et il s’amuse avec ça. Je me crispe sous le doux baiser qu’il me donne et des frissons m’échappent : ma main serre la sienne, il m’a trop manqué. Je ferme les yeux et savoure l’étreinte de l’homme de ma vie. Soudain, je me retrouve à bouffer les lèvres de mon partenaire. Je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qui se passe, qu’il m’échappe déjà. Mon cœur menace d’exploser, les larmes me montent de nouveaux yeux. Pourquoi s’amuse-t-il à me rendre dingue ? Par fierté, bien sûr. Il s’éloigne peu à peu mais je décide de ne pas le retenir. J’ai envie de le prendre dans mes bras, je vous assure, mais c’est que … je-vais-le-bouffer-entier. Non décidément … Ma main s’accroche à la sienne et je m’attire à lui. Mes doigts s’agrippent à sa belle chevelure ébène tandis que mes lèvres se plaquent contre les siennes. Oui, c’est un sentiment de manque qui m’habite et c’est pas l’autre crétin avec qui j’étais qui allait le combler. Des petites perles roulent sur mes joues de porcelaine, je ne peux plus me retenir. Je mets fin à notre baiser et baisse la tête. Mes bras tombent le long de mon corps et je murmure entre deux sanglots.

ALICE «  Si tu savais comme j’te déteste, tu me rends folle … Je vais finir dans un hôpital psychiatrique par ta faute ! »

Je n’ai jamais été dans un état de faiblesse devant Andrew. J’ai toujours su être forte, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, j’ai les nerfs qui lâchent. Je me tourne et pars, sortant de mon sac un petit cachet nommé extasie. Je le regarde puis l’avale : quel mal ça va me faire ? Rien du tout. De toute façon, au point où j’en suis, ça m’aidera. Non, sérieux, j’ai honte de m’être autant laissé aller devant lui. Que va-t-il penser de moi ? Que va-t-il faire ? Va-t-il me rattraper ? M’engueuler ? M’embrasser ? Ou, tout simplement, me laisser partir ? Tant de questions qui me meurtrissent le cœur, me tuant. Je suis folle ? Folle de lui. Il le sait maintenant, je lui l’ai assez répéter pour qu’il le sache. J’essuie mes larmes d’un revers de main et je m’éloigne dans les rues sombres. S’il me rattrape, va-t-on rejouer la même scène que tout à l’heure ? Ne serait-ce pas con ? Et s’il ne m’embrassait pas ? S’il s’en foutait ? Va-t-il en jouer ? Je souffre tellement, notre rencontre est tellement douloureuse. Je tombe par terre et me laisse pleurer, la drogue faisant déjà effet. Ca y’est, maintenant, il n’y aura que moi qui comptera et que moi. Je peux pleurer et rire quand je veux, embrasser et faire la peau à qui je veux. Un sourire étire mes lèvres mais ce n’est pas pour autant que mes sanglots s’apaisent. Mon cœur bat toujours à cent à l’heure et j’ai toujours aussi mal. Pourquoi ? Ca aurait du me faire du bien, pourquoi ? C’est de sa faute, encore, je le sais. J’ai une raison en plus de le détester. Ca aussi, je crois qu’il l’a compris.


(c)Image&codage par Sweet-Apple


[Hors-Rp:Désolée, c'est super petit puis j'viens d'regarder Skins et ça m'a inspirer 8D (Effy devient tarée lorsqu'elle se met avec Freddie donc valàà 8D) Si quelque chose va pas, signale le q:]


.: LightPink:.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
(drewalice) ✘ « Hurt me if you dare. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» truth or dare.
» It doesn't hurt me - Maaron
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.
» Hurt
» GEMMARD ✖ i hurt myself today, to see if i still feel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: BlueShell × Cité marine :: Zone portuaire-
Sauter vers: