First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kimberly Kagan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !


Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 20

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Kimberly Kagan   Sam 28 Avr - 5:07



» Informations Générales «


» Feat: Seryl Nome de Macross Frontier
» Nom: Kagan
» Prénom(s): Kimberly
» Surnoms: Kim
» Âge: 19 ans
» Groupe: Stigma

» Si androïde, Capacités:
  • Arrive à réchauffer la température jusqu'à attendre le degré d'un sauna, ou au contraire la faire baisser jusqu'à faire geler vos sourcils... Tout cela par des ondes dans sa tête qui se propagent autour d'elle, grâce à l'implant qu'elle a dans la nuque. Les effets sont ressentis jusqu'à 10 mètres autour d'elle, sans qu'elle-même en ressente les effets.
  • A la capacité de se robotiser entièrement, grâce à ses implants; mais ne maîtrise pas encore cette technique. Tout son corps se métallise complètement, des pieds à la tête, ce qui la rend insensible à la douleur et la dote d'une résistance à toute épreuve. Malheureusement, cela la prive aussi de tout sentiments, de toute émotions humaines, et du coup, elle est capable de faire tout et n'importe quoi, du pire comme du meilleur, et elle ne reconnaît plus personne
  • Sa troisième Capacité est la plus utile, pour elle. Les scientifiques lui ont implanté dans le cerveau une super-puce en phase expérimentale, permettant de supprimer totalement la fatigue, et du coup, de ne plus avoir besoin de dormir !



» Description Physique «

Kim est d'une beauté inquiétante. Pas dans le genre gothique, plutôt dans ses gestes, ses mouvements. Elle n'est pas particulièrement grande, du haut de son mètres soixante-cinq pour ses quarante-cinq kilos; pourtant on ne la prend pas pour plus jeune qu'elle ne l'est réellement. En effet, malgré sa petite taille, elle est formé dans un corps de femme, avec tout ses avantages et ses inconvénients. Sa poitrine attire bon nombre de sifflements de la gent masculine, et même si ces regards d'envie et de jalousie la flatte, elle n'en reste pas moins indifférente au final. Questions vêtements, la demoiselle aime s'habiller de façon provocante. On a qu'une seule vie, alors il vaut mieux en profiter ! Souvent, elle porte une petite robe noire, très décolletée et très courte, mais jamais sans trop en révéler, juste assez pour exciter l'imagination. Souvent, elle porte des gants longs en accord avec sa robe, pour cacher les tatouages étranges qui sillonnent ses poignets et ses mains... Vous avez déjà vus sur un ordinateur les longues lignes sur la tour ? Eh bien ce sont précisément ces mêmes dessins qui ornent les avant-bras de Kim. La seule partie de son corps qui montre sa nature Stigma, comme un robot...

Passons maintenant au visage de la jeune fille. Un visage enfantin, presque poupin, encadré d'une masse imposante de cheveux blonds-roux ondulés, lui tombant gracieusement jusque dans le bas du dos et dans les yeux aussi. C'est peu dire qu'ils font ce qu'ils veulent. Dès qu'il y a un peu de vent, ils s'envolent dans tout les sens, accentuant son côté rebelle et sauvage. Regardons maintenant ses yeux. Ah, les yeux de Kim. Voilà encore une partie de son corps qui montre qu'elle n'est pas humaine. C'est comme si les scientifiques s'étant "occupée" d'elle s'étaient amusés à remplacer les globes oculaires par des pierres de turquoise. Quand on regarde ces yeux, on pourrait s'y perdre des heures dedans. Ils reflètent une telle émotion qu'il ait impossible de ne pas se laisser subjugué. Tel le ciel dans un jour de beauté et de calme, le bleu intense et expressif représente tout ce que la jeune fille ressent. Qu'ils soient froids, cruels, sadiques, méchants, ou plus rarement amical, on voit tout de suite quelle est l'humeur de Kim, et surtout, on ne peut s'empêcher de les fixer. C'est peut-être la dernière chose que vous verrez dans votre vie...

» Description Mentale - Caractère «

Kim Kagan. Ou la fille, la plus rancunière de la planète. Même du monde tout entier, quand on y réfléchit. Si vous avez fait du tort à elle ou à un de ses proches, même si cela remonte à loin, vous pouvez être certain qu'elle trouvera la manière de se venger. Et même si elle doit attendre des années et des années, elle se rendra toujours justice. Sa justice à elle, il faut le précisez, qui est bien spéciale. Mais nous y reviendrons plus tard. Kim à soif. Soif de justice, soif de vengeance. Elle en veut à tout le monde, pour n'importe quoi. Elle rend responsable de ce qu'elle est devenue à qui ressemble de près de loin, physiquement ou mentalement à ceux qui lui ont fait ça. Pourtant, la demoiselle ne montre pas ce trait de caractère. Seul ses yeux brillants de méchanceté montre qu'elle est plus rancunière qu'elle n'en a l'air. Sinon, tout le reste de sa personne reste indiscutablement et indubitablement froid. Ses sentiments, ses émotions, sont barricadés derrière un mur infranchissable, et la seule percée, ce sont ses yeux. Très souvent, ce sera grâce à eux que vous verrez l'humeur de Kim. Pourtant, malgré son apparence froide, voire glaciale, les émotions tourbillonnent dans la tête de Kim jusqu'à la migraine. La jeune fille a tendance à juger les gens à leur apparence. Vous serez alors aussitôt classé en deux catégories bien distinctes, dont elle seule à les critères. Des amis, Kim n'en a pas. Il y a seulement ses collaborateurs, ses collègues, mais jamais personne ne la connaît vraiment. Extrêmement mystérieuse, elle ne partage pas son passé avec n'importe qui, et pour gagner sa confiance, eh bien... c'est presque mission impossible. Pour elle, il ne faut compter que sur elle-même, personne d'autre n'est digne de confiance. La méfiance, c'est son truc. Très manipulatrice, elle vous mentira sans état d'âme si vous faites parti de son plan. Ses paroles sont comme du venin, elle crache sur ses victimes tel un serpent sur sa proie.

Et ce n’est pas le pire. Avant, nous avions parlé de la manière de se venger de Kim, qui est assez… radicale. Il faut précisez que la demoiselle aime beaucoup jouer. Ses jeux qui ne sont pas du goût de tout le monde… C’est le côté sadique et entièrement méchant de Kim qui ressort dans ses moments. Parfois, elle choisit quelqu’un dans la rue, au hasard ou par connaissance, et elle sympathise avec cette personne., qui est presque toujours une fille. Cette dernière n’y voit que du feu, et au bout de quelques semaines, voire quelques mois, Kim raconte un soi-disant secret, qu’elle demande à sa victime de ne jamais trahir, de le jurer sur sa vie. Souvent, le secret est plus un ragot, sur elle-même ou sur quelqu’un d’autre, et la personne a tendance à rompre son serment. Et Kim sait parfaitement ce qui se passe quand quelqu’un lui fait du tort. Les ondes de son implant la rendent complètement folle, et surtout, extrêmement dangereuse. Kim profite alors d’un moment où sa victime est seule, elle s’approche d’elle doucement, avec un petit sourire et ses gants noirs, elle savoure ses bredouillements confus pour expliquer, ses excuses pitoyables, quand elle se rapproche encore la panique qui s’allume dans les yeux de la personne, puis quand ses douces mains s’approche de sa gorge, quand elle commence à serrer, serrer, serrer…Elle adore voir le regard de la personne fixée sur elle, et enfin le vide qui remplace les pupilles terrifiées, la tête qui retombe en arrière, le corps tel une poupée de chiffon entre ses mains… Elle adore faire ce qu’elle veut du corps de sa victime, la disposer comme elle le souhaite, la maquiller, en faire son jouet le temps qu’elle le souhaite, puis après disparaître, et écouter le hurlement de la personne qui trouve le corps… N’avez-vous encore jamais remarqué quelqu’un, près d’une scène de crime, une jeune fille aux étonnants yeux turquoises s’en aller, doucement, en souriant, comme pour savourer tout ce remue-ménage qu’elle savait très bien avoir provoqué ?

Pourtant toute cette froideur et cette méchanceté n'est qu'une façade, pour se protéger. Au fond d'elle - mais ancré très profondément, après son sadisme pur-, elle aimerait pouvoir se comporter normalement, être douce, gentille, attentionnée, sensible... Mais elle sait que cela n'est pas possible, qu'elle est obligée de jouer la comédie, de mentir, de persuader, de manipuler, d'être méchante, sadique, meurtrière,... parce que c'est inscrit dans ses gênes, parce qu'elle ne peut pas faire autrement après tout le mal que les scientifiques lui ont fait... Mais si vous regardez bien, vous ne verrez dans le fond de ses yeux qu'une chose, qu'un espoir, celui que tout s'arrête, que quelqu'un abrège ses souffrances, que quelqu’un prenne sa vie après toute celle qu’elle-même a prise...

» Histoire «

« Où suis-je ? Quand suis-je ? Qui suis-je ? Que suis-je ? Qui est cette voix que j’entends ? Pourquoi je ne sens rien ? Pourquoi mon corps est-il comme robotisé ? Pourquoi est-ce que je sens des bleus sur tout mon corps ? Pourquoi m’a-t-on battue ? Pourquoi je ne dors jamais ? Pourquoi je suis dans cette sorte de caisson, pourquoi ne me laisse-t-on pas sortir de là ?
Ma vie n’est qu’une suite d’interminables questions que je me pose, mais personne n’est là pour y répondre. Je suis allongée là, depuis un temps infini. J’ai l’impression que toute ma vie se résume à ses planches de bois autour de moi, m’empêchant de bouger. Je n’ai même pas le loisir de dormir, je n’en ressens pas le besoin. J’ai des tubes dans les bras, je sais qu’on me nourrit, comme ça. Je sais aussi que mon tube est opaque de ce côté, mais que de l’autre, on me voit très clairement. Il fait noir. Il fait tellement noir…Pourtant, je sais que ce n’était pas comme ça. Je me rappelle comment c’était, avant… Mais tout ça remonte à si loin…. »

Kim Kagan est née dans un milieu aisé. Très aisé, même. Ses parents, Edouard et Marie-Rose, souhaitaient ardemment un enfant. Quelle fut leur joie quand ils apprirent la naissance prochaine de jumelles ! La grossesse se déroula de façon normale et tout à fait prometteuse. Kimberly et Rosalie sont donc nées avec tous les soins possibles et imaginables. Les deux petites filles vécurent une enfance tout à fait normale. Enfin… si normale était le mot pour une éducation des plus strictes, des plus prestigieuses : Rose et Kim ont vues passés ensembles des précepteurs, des professeurs particuliers les plus réputés du continent. Elles n’avaient jamais connus d’autres enfants, ne savaient même pas ce que « bêtises » voulaient dire. Elles vivaient comme des princesses dans une tour d’ivoire isolée au milieu des bois. Bien sûr, elles pouvaient sortir, mais jamais seules, et jamais très loin. C’est pour cette raison que les deux petites s’entendaient si bien : elles ne pouvaient compter que l’une sur l’autre, s’entraider et se tenir les coudes. Parce qu’on ne s’imagine pas comme la vie peut parfois être dure quand des enfants sont obligés de toujours obéir, ne jamais faire un pas de travers, de garder la tête haute et le dos droit, d’avoir un langage soutenu, de vouvoyer ses parents, bref d’avoir toujours un comportement irréprochable sans jamais de pauses…

Kim et Rose – les seules personnes utilisant leurs prénoms en entier étant leurs parents et les domestiques, elles décidèrent d’éviter à tout prix entre elles les prénoms Kimerbly et Rosalie – étaient les parfaits opposées. Rose était sérieuse, calme, gentille, bref la petite fille modèle que tous les parents souhaitaient avoir. Tout le contraire de sa jumelle. Kim, elle, était… spéciale. Très tôt, elle développa une certaine fascination pour la mort. Elle s’intéressait particulièrement aux différentes manières d’enlever la vie, de savoir ce que les gens devenaient après leur trépas, s’ils ressuscitaient, s’ils se réincarnaient, s’ils allaient au ciel, au paradis, etc. Les précepteurs soumis aux incessantes questions de la jeune fille en firent rapidement part aux parents, parce que cette obsession pouvait devenir dangereuse pour tout le monde. Rose devint rapidement la petite préférée, la chouchou. Les précepteurs l’adoraient, elle faisait des efforts partout, elle était adorable. Kim, elle, faisait peur à tout le monde, avec ses questions bizarres. Pourtant, Edouard et Marie-Rose n’abandonnèrent pas leur idée d’enlever de la tête toutes ces idioties de la tête de leur seconde fille. Peine perdue. Pendant des années, c’était ainsi. Et pourtant, les deux petites filles s’adoraient. Malgré les manies étranges de l’une et la perfection de l’autre, elles ne pouvaient se passer l’une de l’autre. Mais un jour, leur petite bulle de paix précaire s’envola, mais pas de la manière dont tout le monde s’attendait…

« Il faisait noir, comme maintenant. J’étais dans mon lit, mais je n’arrivais pas à dormir. Rose, ma chère jumelle, dormait dans le lit voisin du mien. On devait avoir 9 ans. Je me tournais et retournais dans mon lit, mais rien n’y faisait. Le sommeil me fuyait inlassablement, alors je finis par sortir. Oui, oui, je savais que les domestiques et Père ne le souhaitaient pas ; enfin, disons plutôt qu’ils nous l’interdisaient, surtout tous seuls, et surtout la nuit. Mais mon envie de découvrir le monde était bien plus forte que tout. Je haïssais mes parents, ces bourges qui nous avaient fait prisonnier dans notre propre maison. C’est à cause de cette haine que je suis sortie, cette nuit-là, par pur esprit de rébellion. Mon Dieu, mais pourquoi ais-je fait ça ? Pourquoi ne pouvais-je pas rester tranquillement dans mon lit ? Au moins, j’aurais pu réveiller Rose, elle si raisonnable, elle serait arrivée à me faire entendre raison… Mais non, au lieu de ça, je l’ai simplement regardée dormir. Elle était encore plus parfaite quand elle dormait. Elle était repliée en position fœtale, ses couettes au pied de son lit, et elle serrait fort son nounours, celle qu’elle ne quittait que rarement. Un sourire étirait ses lèvres, comme si elle faisait un rêve agréable. C’est la dernière fois que je la vis. Resplendissante, douce, gentille. Cette image, je l’ai encore aujourd’hui dans la tête. C’est une des uniques choses me permettant de tenir le coup dans ce caisson.

Je suis donc sortie, après m’être habillée légèrement. J’étais jeune et influençable. La nuit me faisait encore peur. J’avais décidé d’aller dans le parc. C’était un endroit où je venais souvent, avec un domestique et Rose. C’était rassurant, de retrouver un lieu connu. C’est ce que je croyais. Mais j’ai découvert que la nuit, tout est différent. Les ombres sont plus menaçantes, le vent plus terrifiant. Je me suis assise sur une balancelle, celle-là où le matin même je m’étais amusée. Et j’ai attendu. Nul ne sait combien de temps j’étais assise là, à ruminer mes pensées noires. Ce que je sais en revanche, c’est quand ils sont arrivés. Des hommes, habillés tout en noir. Ils étaient au moins cinq. Quand je les ais vus, j’ai pris peur. Quand eux m’ont vus, j’ai carrément paniquée. Ils se sont regardés, ont souris… et se sont rapprochés de moi, en regardant autour d’eux comme pour vérifier qu’il n’y avait personne. Je me suis levée, mais trop tard. J’ai senti une aiguille s’enfoncer dans mon bras, puis le vide m’a emportée… »

Quand les scientifiques– car c’était bien eux qui avaient enlevé la demoiselle – laissèrent Kim sortirent enfin du caisson, elle remarqua immédiatement que beaucoup de choses avaient changés. Déjà, elle avait comme grandie, physiquement et mentalement. Ses avant-bras étaient couverts de lignes étranges, ses yeux avaient changés de couleur – au lieu du beau vert, ils étaient devenus turquoise -, et elle sentait qu’elle était… différente, sans qu’elle puisse dire en quoi. La scientifique s’étant occupée d’elle durant son « séjour » dans le caisson lui expliqua tout. Les Dixiis, les Voids, la mission que les scientifiques s’étaient donnés… Ce que la jeune fille retenu surtout, c’était ce mot : cobaye. Elle n’était que quelqu’un enlevé pour le bien de l’humanité, comme lui avait expliqué avec des étoiles dans les yeux la scientifique. Kim avait alors acquiescé, feignant la docilité, pendant que son cerveau fonctionnait à toute allure. L’incrédulité avait alors fait place à la colère. La colère qui la prenait souvent, comme une vieille amie, mais même celle-ci était différente : elle apparaissait comme amplifiée. Ils l’avaient complètement détruite de l’intérieur. Il ne restait presque rien de son ancienne vie, ils avaient même changé sa personnalité. Par contre, étrangement, sa fascination pour la mort ne l’avait pas quittée.

Les scientifiques, au bout de quelques jours, sont venus chez elle, dans ses quartiers. Tous, sans exceptions. Elle reconnut ceux qui l’avaient enlevée, et une rage froide la prit. Pourtant, elle n’en laissa rien paraître, et se contenta d’interroger des yeux « sa » scientifique. Elle lui expliqua la nature des implants qu’ils lui avaient mis dans le corps, et aujourd’hui, ils voulaient vérifier que tout marchait bien. Sauf que… vous vous en doutez bien, cela n’a pas marché aussi bien qu’ils l’auraient voulu. Dès que la demoiselle s’essaya à se « robotiser », comme ils le lui avaient dit, tout dérapa. Tout son corps fut entièrement métallisé, la rendant insensible à la douleur, sauf que… c’était comme si elle était vraiment devenue un robot. Elle ne pensait plus, ne réfléchissait plus. Toute sa haine, toute sa colère, tout son « côté obscur » ressortait. C’était comme s’il y avait quelqu’un d’autre aux commandes. Quelqu’un de mauvais, de meurtrier. Les yeux de Kim se sont illuminés de méchanceté et de rage, et en fixant les scientifiques qui étaient la cause de tout ses malheurs, elle en frappa un. Ou plutôt une. Sa scientifique, celle qui l’avait sortie de son caisson et qui s’était occupée d’elle. Directement à la gorge, en plein sur la carotide. Avec la nouvelle force de Kim, elle n’avait aucune chance. Morte sur le coup. Le reste des scientifiques s’enfuirent sans demander leur reste. Avant que le dernier ne sorte, il eut le temps de lui murmurer « on te retrouvera, Kimberly… » avant de s’enfuir comme les autres. Cette phrase resta gravée dans l’esprit de Kim comme marqué au fer rouge. Elle s’enfuit à son tour. Elle n’était plus en sécurité nulle part. Les scientifiques allaient la chercher partout et n’auraient de trêve avant de la retrouver. Il fallait fuir. A tout prix.

« J’en ai marre, de fuir. Ça fait des années que je fuis, que je cherche à échapper à ceux qui me poursuivent. Il faut que je tourne la page, que je me trouve un endroit où vivre. J’aimerais tellement retrouver Rose, savoir ce qu’elle fait, ce qu’elle est devenue. Et si je m’installais quelque part ? »


» In Real Life «

» Comment tu t'appelles ? Quelque chose.
» Tu es né quand ? On veux te souhaiter un Bon Annif' ! Le 6 juin.
» Comment t'es arrivé(e) chez les nous ? Partenariat - sans blague ?!
» T'en penses quoi, de notre forum ? Super original, bravo à la super fondaaa !
» Ça fait longtemps que tu fais du RP ? Depuis la cinquième, donc... A peu près 4 ans.

» Code: validé par BlackDream


© BlackDream





Dernière édition par Kim Kagan le Mar 1 Mai - 4:13, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.


Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Kimberly Kagan   Sam 28 Avr - 5:34

Héhé, Bienvenue Kim =)

Je te souhaite un bon courage pour ta fiche, le code est validé. Par contre, ta première Capacité me gêne un peu... essaie d'expliquer comment tu fais ça. Via le thermostat ? En envoyant des ondes ? Les Capacités ne sont pas des dons magiques, hein =)

Sinon, a part ça, COURAGE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !


Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 20

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Kimberly Kagan   Mar 1 Mai - 4:15

Merci :3
Voilà j'ai modifié la première capacité, c'est mieux ainsi ?
Par contre je vais essayer de finir ma prez rapidement, mais comme c'est encore les vacances, que je ne suis pas chez moi et que pendant les deux semaines de la rentrée j'ai deux devoirs communs style bac... Je vais avoir plus de mal à continuer ma présentation, alors je m'en excuse d'avance Neutral

EDIT : J'AI FINIIIIII ! Very Happy



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.


Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Kimberly Kagan   Mar 1 Mai - 4:29

Superbe fiche, rien à redire sur l'ortho et la narration, c'est super agréable à lire. C'est donc avec joie que je te valide. Bon amusement sur Terrae =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kimberly Kagan   Aujourd'hui à 1:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Kimberly Kagan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kimberly Pendragon ~ Supplies moi et peut être je t'épargnerais ~
» "J'EN AI MARRE DE CETTE PROF, ELLE A QUOI CONTRE MOI ??!" [PV: Kimberly]
» Belle comme une rose. Fatale comme ses épines ___ Kimberly
» Kimberly où celle qui compte devenir une déesse...
» Présentation de Kimberly Young [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: Administration :: ✖ Présentation :: × Présentations validées-
Sauter vers: