First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yorui Suzuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yorui Suzuki

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Yorui Suzuki   Mar 1 Mai - 1:19



» Informations Générales «


» Feat: la volonté de l'abysse-Pandora Hearts
» Nom: Suzuki
» Prénom(s): Yorui
» Surnoms: -----
» Âge: 18 ans
» Groupe: Stigma

» Si androïde, Capacités:
  • Tout d'abord, la jeune fille est venimeuse, de la même manière que les serpents. On lui a implanté de tout petits crochets, pas plus long que des dents normales. Son venin est mortel, mais il tue à petit feu ce qui permet de prendre un antidote
  • grâce à ses implants, elle peut aussi faire jaillir des chaînes de son corps. Elle peut projeter ces chaînes et les diriger
  • Elle peut aussi se déplacer à une vitesse vertigineuse



» Description Physique «

Yorui n'est pas très grande, en taille. Elle n'est pas non plus toute petite, mais elle doit être en dessous de la moyenne. Elle est aussi fine, et svelte. En fait, Yorui est un petit gabarit... Mais, cette taille est bien compensée par son caractère. Bref, ceci est la description de son physique et non de son caractère, je ne vais donc pas m'étendre là dessus ~. Yorui a la peau très pâle, ce qui est aussi le cas de ses cheveux : ses cheveux sont entièrement blanc, malgré son jeune âge. Ses cheveux sont très long, vraiment très long. Yorui les laisse lâchés et dès qu'il y a un souffle d'air, ils ont la fâcheuse habitude de voler dans tous les sens. Donc, elle lâche ses cheveux, excepté deux mèches de chaque côté de son visage, qu'elle tresse, ce qui donne deux fines nattes qui se fondent dans le reste de sa chevelure lâchée. La couleur de ses cheveux n'est pas la seule chose étrange chez Yorui, loin de là. Derrière une frange de cheveux toujours aussi blanc, se cache les yeux de Yorui. Des yeux violets. Oui, Yorui a les cheveux blancs et les yeux violets. Yeux très expressifs, qui souvent reflètent l'humeur de Yorui, que se soit par un éclat cruel, de tristesse, ou encore d'amusement. Notre Stigma a les traits plutôt fins et très féminins.
Sinon, pour les vêtements, Yorui à l'habitude de s'habiller en blanc. Toujours en blanc avec, à la rigueur quelques touches de bleu clair. Elle se débrouillera aussi pour avoir tout le temps ou presque un fil noir quelque part dans sa tenue, allez savoir pourquoi. Dans tous les cas, avec Yorui, mieux vaut aimer le blanc.
Un dernier détail sur l'apparence de Yorui : ses ongles. Vous pouvez vous demandez pourquoi je vous parle de ses ongles. Eh bien, pour une raison toute simple : c'est la seule partie de son corps qui montre que la jeune fille est "robotisée". Parce que ses ongles sont en métal. Un métal fin et argenté... qui n'a strictement aucun intérêt.

» Description Mentale - Caractère «

Avant, Yorui était très souriante. Elle était attentionnée, douce, et riait beaucoup. Mais ça, c'était avant. Krys, vous allez vous aimer Avant que sa meilleure et unique amie, Yasmine, lui tourne le dos, pour un garçon qu'elle connaissait à peine. Yorui a extrêmement mal vécu la trahison de Yasmine. En même temps, qui ne l'aurai pas très mal vécu ? En tout cas, ça a brisé quelque chose à l'intérieur de Yorui. Ça a anéanti celle qu'elle était avant, pour laisser place à une Yorui... bien différente. Et pas dans le bon sens. Tout d'abord, Yorui a une grande soif de vengeance. Elle veut se venger de cet homme a cause de qui elle a perdu sa seule amie et a subi ces implants. Elle s'est juré de le retrouver pour se venger de ses propres mains. Pour Yasmine... Yorui préfère ne pas y penser. Parce qu'en vérité, elle ne sais pas ce qu'elle ferai si elle rencontrait Yasmine, maintenant. Bien sûr, elle ne lui pardonnerai jamais. Mais est ce qu'elle irai jusqu'à lui faire payer, ou en serait-elle incapable ? Ces questions font peur à Yorui, alors elle les mets de côté, elle n'y pense pas.
Avant, Yorui n'aurai pas fait de mal à une mouche. Maintenant... disons que tuer ne lui pose plus de problème. Elle est aussi très joueuse... dans quel sens ? à vous de le découvrir... Ce qui s'ajoute à une chose qui est apparu en Yorui un peu après, sans doute à cause des ondes émises par les implants : un sadisme malsain. Vous me direz que le sadisme, c'est malsain de toute façon. Mais là, c'est différent. Le sadisme de Yorui est vraiment malsain. Mais mieux vaut éviter les détails. Il y a aussi autre chose en Yorui : une grande tristesse, causée par la perte de Yasmine. Mais ça, elle ne l’avouerait à personne, et quand cette tristesse prend le dessus sur elle, la stigma s'isole pour ne laisser absolument personne voir à quel point elle soufre de la perte de son amie. Sinon, quand elle de bonne humeur, elle peut presque se comporter comme une personne ordinaire. Elle peut même se montrer sympathique, mais ne rêvez pas, ça ne durera pas.
Une chose exaspère Yorui, ce sont ses pouvoirs. Enfin, son venin, elle n'a rien contre. c'est surtout ses chaînes et sa vitesse. Parce que, sa vitesse, elle a du mal à la contrôler. il lui arrive des fois de faire des mouvements ou des déplacements beaucoup plus rapidement que ce qu'elle avait prévu. Mais, le pires, se sont ses chaînes. Yorui a extrêmement de mal à les maîtriser. Cela lui demande une grande concentration, et plus les chaînes sont longues et nombreuses, plus elles sont dures à maîtriser. Et une fois que Yorui perd le contrôle, les chaînes se mettent à s'agiter dans tous les sens, de manière complètement imprévisible, même pour la jeune fille. Alors, Yorui ne les utilise que très rarement.

» Histoire «

I-Amitié
Pour moi, tu étais tout. Tout ce que j'avais de meilleur au monde, toute ma vie, toute mon enfance. Tu étais la seule chose que j'avais, la seule personne qui était là pour moi. Des parents ? bien sûr que j'en avais, comme tout le monde, mais je ne leur faisait pas confiance. Ils étaient comme des étrangers pour moi. Ils ont pourtant essayé bien des fois de se rapprocher de moi, de gagner ma confiance, de me témoigner de l'affection, de l'amour. Mais rien n'y fit. Je ne leur faisais pas confiance. Après tout, qui étaient-ils ? Devrais-je les aimer et les écouter aveuglément juste parce que se sont eux mes parents ? Non. Pour moi c'était clair et ça l'est toujours, ils n'étaient pas digne de confiance. La preuve même est que je suis aujourd'hui une stigma et qu'ils n'ont rien pu faire pour éviter ça. Mais toi, je te faisais confiance. Tu étais bien la seule d'ailleurs. Je t'aurais confié ma vie sans hésitation, je te disais absolument tout. Tu me connaissais par cœur, et je te connaissais par cœur. Nous étions inséparable, moi la petite Yorui, la gamine étrange aux cheveux blancs et aux yeux violets, et toi, Yasmine, la fille de l'épicier que tout le monde connaissait. On s'est connu à la maternelle, dès le premier jour. J'étais toute seule, dans mon coin, et toi, tu m'a tendue la main, en me demandant si je voulais jouer avec toi. A partir de ce moment, nous étions inséparable, comme deux sœurs. Dès que j'étais avec toi, je souriais, je riais, je m'amusais. Quand l'une avait besoin de l'autre, on étais toujours là. On a eu d'autres amis bien sûr, mais ça n'était jamais aussi fort qu'entre nous deux. Je voyais bien que les autres étaient gênés, surtout par mes yeux. Mais toi, tu t'en fichais. Je me souviens même que, quand on étais petites, tu me disais que j'étais belle, que j'avais de beaux yeux. Grâce à toi, je vivais et je grandissais comme tous les autres enfants, sans avoir honte de mes différences. Si aujourd'hui j'en suis si fière, c'est grâce à toi. On a grandit ensemble. On vivait dans le même quartier. On allait à la même école. Toute mon existence se résumait en notre amitié en laquelle je croyais tant. Pour moi, il était évident que nous aurions toujours été ensemble, pour toute notre vie. Je t'aimais tant, toi, ma seule amie.

II-Trahison
Et puis, nous sommes entrées au collège. Mes parents savaient que tu étais la seule personne que j'appréciais, alors ils n'ont pas voulut nous séparer. Nous sommes allées dans le même collège. Et là, les choses ont commencé à changer. Tu avais plein d'amis, tout le monde t'aimais. Pas moi. Mais je n'étais pas jalouse, je ne t'en voulais pas. Tu avais toujours eu une facilité à te faire des amis, que je n'avais pas. Je t'admirais, comme nous nous admirions mutuellement quand nous étions petites. Et j'étais toujours plus importante que les autres pour toi, j'étais restée ta meilleure amie comme tu étais restée la mienne. Les autres ne comprenaient pas pourquoi tu restais avec moi, qui étais si bizarre. Ils ne comprenaient pas ce qu'il y avait entre nous. Et toi, tu me défendais. Je t'en étais tellement reconnaissante, car je savais que tu étais la seule à me défendre, tu étais seule face aux autres, pour moi. Et quand j'en parlais, tu me souriais, et tu disais que c'était normal, que j'en aurai fait autant à ta place. C'est vrai. Et puis, en 4e, tu l'a rencontré. Il était plus vieux que nous, et toi tu étais mature pour ton âge. Il était beau, il était intelligent, il était drôle, il était gentil, il était attentionné, il était fort... il était parfait. En tout cas, c'est ce que tu pensais. Tout le monde disait que vous formiez le couple idéal. Mais moi, je ne lui faisait pas confiance. Je me méfiais de lui et, je l'avoue, j'étais jalouse. De quel droit ce mec te volait à moi ? D'un coup, je n'étais plus rien comparé à lui, à tes yeux. Alors oui, j'étais jalouse. Mais je le trouvais louche, alors je t'en ai parlé. Tu t'es vexée. Tu m'a dit que je te disais ça parce que j'étais jalouse et que je voulais briser ton couple. C'était faux. Je te le disais parce que j'avais peur pour toi. Mais là, j'ai compris qu'il t'avais dressé contre moi, et j'ai compris que ce n'était pas pour toi que j'aurai dû m'inquiéter, mais pour moi. J'avais raison de ne pas lui faire confiance. Mais je m'en suis rendue compte trop tard. Énervée à cause de notre dispute, je me suis mise à marcher, dans les rues de la ville, pour me défouler. Je suis restée dehors très tard, trop tard. Le soir tombait quand j'ai commencé à me sentir observée. Je me suis retournée, et je me suis rendue compte que mes pas m'avais portée devant ta maison, alors que je l'avais quitté à la base. J'étais revenue là sans doute par habitude. La rue était déserte, à cette heure. Enfin, déserte... J'ai entendu des pas derrière moi, et je me suis retournée de nouveau, brusquement. Trois hommes s'approchaient de moi. Ils ne faisaient aucun effort pour être discret. Ils s'approchaient encore, et j'ai pris peur. J'ai voulu partir, mais un des hommes m'a coupé la route. Les deux autres ont essayé de m'immobiliser. Je me suis débattue mais soyons réaliste : moi, une fille de 13 ans contre trois hommes, je n'avais aucune chance. Et soudain, je t'ai vu. Tu me regardais, à la fenêtre de ta chambre. Par réflexe, j'ai crié, je t'ai appelé. Et toi, tu ne bougeais pas, tu regardais juste, l'air indécise. Juste avant de perdre connaissance sous l'effet d'un produit quelconque, je le vis, lui, celui qui nous avait séparé. Je le vis faire un signe aux trois autres hommes et te prendre par les épaules, te murmurer quelque chose. Je te vis acquiescer, et tourner le dos à la fenêtre, et à moi. Puis ce fût le noir.

III-Réveil
Quand je me suis réveillée, j'avais un goût étrange dans la bouche, un goût que je ne connaissais pas. J'ai ouvert les yeux. Plusieurs personnes, des scientifiques, étaient penchés au dessus de moi. Ils me regardaient, ils m'examinaient comme on examine un fruit avant de le cueillir, pour voir s'il est bien mûr. Je n'ai pas aimé du tout ce regard. Mais j'avais encore en tête l'image de toi, Yasmine, me tournant le dos et les laissant m'emmener. Quand tu m'avais trahi. Quand tu l'avais laisser briser ce qui était pourtant si fort, ce qu'il y avait entre nous. Quand tu l'avais laissé te manipuler. Quand les scientifiques m'ont vu ouvrir les yeux, ils se sont mit à écrire des choses, à prendre des notes, à s'agiter. L'un d'entre eux s'est penché vers moi et m'a demandé comment je me sentais. Je n'ai pas répondu. J'étais encore en état de choc. Je te revoyais sans cesse me tournant le dos. Soudain, j’aperçus les trois hommes qui m'avait enlevé, dans un coin de la salle. Mon sang ne fit qu'un tour. Animée par une haine que je n'avais encore jamais ressentie, je me redressai d'un bond. Le scientifique à côté de moi eu un mouvement de recul. Je gardais les yeux fixé sur les trois hommes. Un autre scientifique s'approcha de moi et tenta de me calmer. Il me dit qu'ils allaient m'expliquer, et que je devais rester bien tranquille pour qu'ils puissent m'examiner. Je ne réagissais pas, tentant de comprendre la situation. Je passa le bout de ma langue sur mes dents, et en sentit deux qui n'étaient pas comme les autres. Mes yeux s’écarquillèrent. Le scientifique voulut me faire allonger de force, mais je me dérobai, et fondit sur les trois hommes qui m'avaient enlevé. J'étais plus rapide qu'avant. Je ne comprenais pas d'où je tenais cette rapidité. Quoi qu'il en soit, instinctivement, je sus comment faire. Je plantai les deux crochets que j'avais maintenant à la place de deux de mes dents dans le bras qu'avait levé un des trois hommes. Je m'écartai tout de suite après, et, réalisant ce que je venais de faire, je m'enfuis. Des hommes coururent à mes trousses, mais je finis par les semer. Je me retrouvai alors plongée dans ce monde, qu'on appelle Terrae. Je finis par comprendre mes implants et tout ce qui s'en suivait. J'appris ce qui s'était passé. Et je me mis en tête de retrouver un jour, celui qui était la cause de mon malheur, celui qui m'avait séparé de toi. Si ça n'avait pas été moi, qui avait été kidnapper, ça aurai été toi. Mais ça, je ne crois pas que tu t'en soit rendue compte. Est ce que tu sais ce qu'ils m'ont fait ? Est ce qu'il t'a seulement dit la vérité sur lui ? Est ce qu'au fond, tu ne savais pas ce qui risquait de m'arriver ? Je pense que non. Parce que je te connaissais. Enfin, je croyais te connaître. Parce que, je n'arrive toujours pas à comprendre une chose. Comment est ce que tu a pus me faire ça ? Comment a tu pus me trahir ainsi Yasmine, toi qui était tout pour moi ?


» In Real Life «

» Comment tu t'appelles ? Maelenn
» Tu es né quand ? On veux te souhaiter un Bon Annif' ! 16 octobre
» Comment t'es arrivé(e) chez les nous ? par partenariat avec Law's Kids :3
» T'en penses quoi, de notre forum ? J'adore le contexte **
» Ça fait longtemps que tu fais du RP ? ça doit faire... un an, je crois, peut être un peu plus...

» Code: validé par BlackDream


© BlackDream





Dernière édition par Yorui Suzuki le Dim 6 Mai - 2:33, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Yorui Suzuki   Mar 1 Mai - 3:27

    Bienvenue sur le forum, Yorui. J'espère que tu t'amuseras parmi nous =)

    J'ai validé le code. Courage pour la suite de ta fiche. Si tu as besoin d'aide pour ton avatar ou quoi que ce soit d'autre, n'hésite pas o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
Yorui Suzuki

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 28/04/2012

Carte d'Identité
Âge: 18 ans
Vie&Relations:
Couleur : Indigo

MessageSujet: Re: Yorui Suzuki   Sam 5 Mai - 7:28

Finit ^^
au passage, Aetyhs vous passe le bonjour ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Yorui Suzuki   Dim 6 Mai - 7:15

En voilà une belle fiche o/ Essaie toutefois d'éviter les répétitions et ce sera parfait.
BrefBref, je t'annonce que tu es validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yorui Suzuki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yorui Suzuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Superbe Kit déco Suzuki GP pour le Roi ???
» A vendre Suzuki (cause : blessure)
» Yoko Suzuki
» Nouvelle SUZUKI IGNIS: elle a l'air SYMPA !
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: Administration :: ✖ Présentation :: × Présentations validées-
Sauter vers: