First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 » Alice Silvernight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice A. Silvernight
ESPIONNE | Associée à Andrew


Messages : 29
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part.

Carte d'Identité
Âge: 17 ans
Vie&Relations:
Couleur : LightPink

MessageSujet: » Alice Silvernight    Sam 19 Mai - 7:56



» Informations Générales «


» Feat: Megurine Luka (et ses dérivés)
» Nom: Silvernight
» Prénom(s): Alice
» Surnoms: Si vous tenez à mourir ...
» Âge: 17 ans
» Groupe: Androïde gouvernemental

» Métier: Espion

» Si androïde, Capacités:
  • Bon maniement de la dague
  • Modulation des sons alentours



» Description Physique «

Corps ▬ Pour commencer, Alice est une jeune fille de dix-sept ans. Donc, ce n'est pas un mec. Ouais, ouais, parce que yen a ils demandent quand même après avoir lu la présentation et avoir vu le vava' avec des longs cheveux qui descendent jusqu'aux fesses. Non mais franchement, vous ne voyez pas que c'est une fille ! Vous auriez pas pus le remarquez seul ! Bref, passons. La demoiselle mesure dans les environs d'un mètre soixante, voyez qu'elle est petite. Son poids est proportionné à sa taille, pas d'inquiétude. Dans cette catégorie là, elle est parfaite. Son corps est fin et souple, lui permettant de se faufiler un peu de partout. Une musculature présente sans être excessive lui permettant de se battre au corps à corps. Non, non, la demoiselle est bien proportionnée avec des fesses bien rondes et une poitrine développée sans trop l'être. Par-dessus tout, elle a jolie visage. Tout d'abord, ovale, elle possède des traits fins digne d'une nymphe. Délicat avec de petits traits angéliques. Mignonne, hein. Un délicat sourire orne le visage de la demoiselle. Bien que ce soit de faux sourires, ils restent superbes. En y pensant, personne n'a jamais vu le « vrai » sourire de Lili ... Il est renfermé par de fines lèvres a la couleur rose et un peu tailladé par les dents de la jeune fille. Au centre de son visage, se dresse dignement son nez qui n'est ni trop grand, ni trop petit, juste à la bonne taille. Juste au-dessus, on peut voir ses yeux. Deux adorables saphirs qui brillent de mille feux. Ils sont grands et d'une couleur turquoise, semblable aux mers des Caraïbes. Souvent, selon ses émotions, ils changent de différentes teintes de bleu. Prenons un exemple quand elle est énervée, ses yeux s'assombrissent et de petits reflets gris s'installent dans ses prunelles, comme le jour d'orage à la mer. Mais ils restent souvent de cette couleur turquoise qui contraste avec sa chevelure. Ses cheveux ... Une cascade descendant bien bas ... Souvent laissé libre, ils descendent jusqu'à ses reins. Ils ont une couleur pour le moins ... inhabituel. Ils sont roses et se sont leurs couleurs naturels. Parfois elle les boucle. De grosses boucles, toutes jolies. Bah, c'est juste pour les jours de bals ou autre. 'Fin quand faut se faire très belle quoi. Maintenant que j'y pense, je n'ai pas parlé de son teint. Bah étant « nordiste », elle n'est pas très bronzée. Mais bon, ça lui rajoute un charme en plus. Oui, elle à l'air d'une délicate poupée de porcelaine et c'est bien pour cela qu'on lui pardonne sa pâleur.

Garde Robe ▬ Pour finir, parcourons la garde-robe de notre Alice. Elle est assez vaste du fait que notre petite fille soit gosse de riche, bien qu’elle n’utilise aucunement sa fortune. Nous parlerons de ce qu’elle met le plus souvent. Donc, ce que met le plus souvent la jeune fille est les uniformes. Bah oui, c’est une personne assez studieuse. Elle en possède deux. Le premier uniforme d’Alice est « traditionnel ». Les couleurs dominantes sont le noir et le blanc. Cet uniforme est composé d’un simple T-shirt blanc aux rayures noires, d’une jupe plissée noire descendant à mi-cuisse, d’une cravate rouge et de jambières noires. Avec ce joli uniforme, qu’elle porte régulièrement en classe, elle porte un joli chemisier en cachemire gris. C’est l’une des tenues qui la mettent le plus en valeur. Son deuxième est celui qu’elle porte constamment. Il est constitué de jambières noires, une jupe plissée noire et une chemise blanche. Pour le dehors, elle porte pleins de choses avec des couleurs assez… coloré tel que le bleu, le rose flash, parfois du blanc … Elle ne porte que des robes, ne supportant pas les pantalons. Quoique, elle porte bien des shorts. Sa robe préférée est une robe blanche qui descend jusqu'à ses genoux et qui s’évase. Une espèce de bande en satin est positionné juste en dessous de sa poitrine pour la faire ressortir. C’est vraiment joli, ca donne à notre demoiselle l’air d’un ange (ce qu’elle n’est pas). Avec ca elle porte des jambières noires et des ballerines. Bref, elle a aussi d’autres robes qu’elle aime mais celle-ci reste celle qu’elle préfère. Pour les robes de bals et bien, elle en a un paquet. Oui, je me répète c’est une fille de riche et c’est souvent qu’elle allait a des bals, des fêtes voir des récitals. Celle qu’elle mettra le plus souvent, sera celle que ses parents lui auront offerte. C’est une robe bustier blanche qui descend mi-cuisse (ouais, encore) parsemé de dentelles noires et des perles rouges. Elle chausse avec des escarpins, a talons vachement hauts, blancs. Elle en a une deuxième, une robe rose pâle faite de dentelle et de soie. Elle ne la sort pas vraiment, elle reste une robe pour quand elle faisait des récitals. Il reste une chose à dire. Attention futur colocataire de Lili. Ses pyjamas sont légers. Principalement constitués de nuisettes ou d’un simple T-Shirt et d’une culotte.

» Description Mentale - Caractère «

Alice. C’est juste Alice. C’est la fille que vous pouvez croiser tous les jours en allant chercher du pain. C’est la fille qui, en attendant quelqu’un, rêve du prince charmant. C’est aussi celle qui chiale devant un film à l’eau de rose. C’est elle qui peut écouter en boucle « Le Mistral gagnant » de Renaud ou « Everybody’s fool » d’Evanescence. Et puis, c’est le genre à rire devant les films d’horreurs. Pourtant elle est gentille mais sadique. Fière mais pas hautaine. Timide sans l’être. Franche et tailleuse. C’est elle qui pourra boire beaucoup d’alcool et crier, haut et fort, dans les rues, elle en aura toujours rien à foutre. C’est celle sur qui tu pourras toujours compter si t’es dans son cercle d’amis. Mais il est dure d’y entrer pour cause sa solitude. Elle aime être discrète. Pourquoi ? Juste parce qu’elle aime son métier. Espion. C’pas le rêve de tout le monde ca ? En tout cas, c’est le sien. Alice c’est une fille comme tout le monde, changeant de caractère selon la personne devant elle. Alors comment savoir qui est elle vraiment. Il faut juste retenir quelques mots pour la comprendre entièrement.

Franche et Tailleuse ▬ « Ecoute t’es bien gentil maiiis je peux pas m’afficher avec toi. De un, tu t’habilles mal, de deux d’où sors cette coupe de cheveux ?! Tu t’es cru où ? Dans les années 60 ?! » Dit-elle avec une petite grimace. Sur ce moment, vous vous sentez ridicule et vous avez qu’une envie, la taper. Ou fuir pour certain. C’est vrai que recevoir de tels … « compliments » de sa part est vraiment ridiculisant. Mais bon. Elle ne peut pas mentir. Elle ne sait pas mentir. Elle n’aime pas mentir. Alors elle dit tout, quitte à faire souffrir celui qui reçoit les paroles. Et pis quand elle est franche, elle n’hésite pas à tailler tout ce qui va pas. Elle s’en fou des conséquences et autres, elle parle et parle jusqu’au jour où quelque chose de mauvais lui arrivera. Mais bon, prions pour que rien ne lui arrive.

Gentille et Sadique ▬ « Nah ca va ? Tu ne t’es pas fait mal ? Dis moi c’qui qui t’a poussé dans l’escalier ! J’vais aller lui arracher les yeux, lui les faires bouffer, lui enlever les boyaux et l’étrangler avec. Oh, ce sera amusant ! » Dit-elle avec un sourire psychopathe. Vous savez, elle est capable d’aller faire ce qu’elle dit. Je vous assure qu’elle le ferait ! Et puis elle y prendra beaucoup de plaisir. Oh, oui. Elle aime entendre les petits cris des gens qu’elle torturera. Mais franchement, ca n’arrivera pas souvent. Cela arrivera que si : 1) On touche à ses amis. Ses précieux amis. 2) Quelqu’un lui déplait ou la regarde hautainement. Ah qu’elle déteste ca, en plus des machos. Et puis, si on oublie son sadisme, c’est vraiment une personne gentille et attentionnée, sur qui tu peux compter.

Fière et modeste ▬ « -Waw, tu as sauvée cet enfant qui risquait de mourir ! – Ha, ce n’est rien. J’ai même pas fait exprès … Je peux partir maintenant ? » Demande-t-elle, en essayant d’être le plus discrète possible. Ouais, elle a p’t’être sauvé un goss mais c’qu’elle veut, c’partir au plus vite. Bien sur, elle garde la tête haute et ne supporte pas qu’on essaye de la battre dans un jeu où elle excelle. Mais bon, les sauvetages et autres, elle ne veut pas en rajouter. Ca ne lui ressemble pas. Elle aime pas les gens hautains donc elle ne se comportera pas ainsi. C’est comme ca. Elle n’est pas vantarde contrairement à des personnes qu’elle ne citera pas le nom. Bref. Elle aime être applaudi mais sans plus.

Timide sans l’être ▬ « Pourquoi ils me regardent tous ? J’aime pas … » souffle-t-elle, les joues rouges. Elle n’a jamais aimé qu’on la regarde et n’aimera jamais. C’est une sorte de phobie comme la claustrophobie même si elle n’est pas claustrophobe. Autant la jeune demoiselle ira parler avec des inconnus, autant elle se mettra à rougir aux moindres compliments. Même si elle est dans une salle remplie de personne et qu’un d’ses potes cri son nom, elle ne pourra pas s’empêcher de détourner le regard et rougir. Sa phobie s’appelle la Scopophobie (=Peur du regard des autres). Mais bon ce problème ne devrait pas arriver souvent, étant plutôt du genre solitaire. Bah oui. Son passe-temps, c’est espionner les autres et tout écrire dans un carnet qui la suit. Alors pour bien faire, elle doit être seule.

Aime, aime pas ▬ « J’aime pas si, j’aime pas ca ! –Mais qu’est ce que t’aimes ?! » cri la fillette sur Alice. C’vrai que le plus souvent elle n’aime pas les mêmes choses que les autres. Par exemple, elle adore entendre les cris de souffrances des autres. Elle aime bien boire, aussi. Elle est pas alcoolique ! Enfin un petit peu quand même … Sinon, elle aime pas la drogue, ni la cigarette. Elle aime pas les licornes et les machos, ni l’Histoire-Géo d’ailleurs. Par contre, elle aime les films d’horreurs et autres comme ca. Fin c’Alice quoi.



» Histoire «

Alice ! Alice ! Ou es tu Alice ?
Je suis cachée ! Tu ne me trouveras pas !
Trouvé Alice ! Je suis le meilleur à cache-cache !
Hàlàlà, t’es trop fort ! Mais tu verras ! Un jour, je serais aussi forte que toi, Gabriel.
C’est toujours beau de rêver, mais si tu veux j’attendrai ce jour là.
Merci Gabriel …

Les joues de la petite fille venaient de se teindre d’une belle couleur rouge tomate. Elle appréciait énormément le petit garçon aux cheveux blonds. Ca ne faisait qu’à peine ans ans qu’ils s’étaient rencontrés et elle l’aimait comme s’ils se connaissaient depuis leur naissance, bien que ce soit impossible. Pourquoi « impossible » ? Et bien tout simplement parce qu’ils n’ont pas le même rang. L’un est un enfant riche et l’autre est juste un enfant de domestique. Leur rencontre ? Elle s’était effectuée dans le petit manoir de la famille Silvernight. C’était un beau jour de Juillet. Les journées étaient chaudes et Mademoiselle Alice n’aimait pas rester enfermé alors elle était sortie s’amuser dans la grande cour qui bordait le manoir. Toute d’herbe, elle s’était couchée et s’était très vite endormie. La journée passa, beaucoup de personne croyait que Mademoiselle s’était enfuie. Ils la cherchèrent longtemps tandis qu’elle dormait. Quand elle se réveilla, elle tomba nez-à-nez avec un petit garçon blond. Son nom était Gabriel. Elle s’asseyait, ses yeux saphir scrutant ceux du petit garçon. Tout en même temps qu’elle s’avançait vers lui, le blondinet se reculait. Elle avait l’impression de lui faire peur. Elle se releva et s’approcha vers lui. Il était vachement plus grand qu’elle et sa taille l’obligeait à lever la tête. Toute curieuse qu’elle était, elle l’examina sans honte. Lui était gêné. Alice ouvrit la bouche et inspira de l’air pour parler quand deux vieilles femmes la trouvèrent. Vous savez, la famille Silvernight vit en Angleterre dans un manoir en haut d’une colline et ils sont très croyants. Même si je vois pas le rapport, c’est pas grave. Bref, elles les trouvèrent ainsi. Elles crurent que la gamine de sept ans allait embrasser le mec en face d’elle. Du coup, elles s’énervèrent et tapèrent le petit. Les parents du petit garçon arrivèrent et empêchèrent les servantes. Elle regarda la scène, la tête penchée sur le côté et une moue de dégout devant le sang coulant le long des joues du garçon. Elle avait mal pour lui et elle ne pouvait rien dire, rien faire. De petites larmes se créèrent au coin de ses yeux et elle les chassa d’un revers de main. Pleurer pour une personne qu’elle ne connaissait pas était vraiment pitoyable ou c’est ce que lui disait sa femme de ménage. Quand les vieilles femmes furent parties, la mère du blondinet se mit à pleurer tandis que le père s’approcha de Lily, un mouchoir à la main. Il lui tendit et lui parla.

Je suis désolé que vous ayez du voir ca Mademoiselle Silvernight, veuillez excuser une famille à votre service.
Service … Mon … Service ?
Mon fils, Gabriel, sera votre valet. Il vous servira pour nous excuser.

Elle n’osait plus rien dire. Ce petit garçon pour qui elle venait de pleurer était son valet ! Si les autres familles riches du coin l’apprenaient, elle serait la risée de tout le monde. Ses yeux d’eau se firent ronds et elle partit en courant. Personne ne devait savoir. Absolument personne. Elle ne voulait pas être la risée des autres alors elle ne devait plus le connaitre. Ne plus montrer de doux sentiments envers lui devant les autres. Malheureusement pour elle, la petite Mélanie Wealthy venait de tout voir. C’était la petite fille de la comtesse d’à côté et elle allait surement s’empresser de raconter ca à toutes les filles de l’école privée où elle allait. Alice aurait tous les droits de pleurer après ce qu’elles allaient faire. Mais ce ne serait pas pour tout de suite. Mélanie s’en souviendrai pour l’époque du collège, ce sera à ce moment là, que Lily souffrira le plus

••••••••••••••
Les années passèrent. Alice et Gabriel s’entendaient super bien et il se trouvait qu’ils aimaient les mêmes choses. Les mêmes musiques, tous. Alors Alice laissa tomber le fait qu’il était son valet parce qu’il était mieux. Il était son ami. Elle ne voulait plus cacher à sa famille qu’elle appréciait Gaby. Elle voulait le montrer mais pas aux familles ducales. Ce secret resterait entre eux et la famille Silvernight. Enfin, ce secret …Mélanie le connaissait et n’attendait qu’une chose, allée au collège. Les années continuèrent de passer et Lily en avait quatorze. Elle était vraiment mature pour son âge. Elle prenait des cours de piano, des cours de danse avec son ami et des cours de langue. Elle était très bonne à l’école. Elle faisait du cheval tous les Samedi et de la marche les Dimanche. C’était vraiment une jolie demoiselle et une bonne personne. Un jour, elle décida d’aller faire du shopping. Gab’ devait l’accompagner pour porter ses affaires. Ils s’en allèrent dans la ville. A ce moment là, elle n’aurait jamais cru que sa vie allait s’écrouler. A ce moment là, elle souriait en pensant à son valet. Des sentiments pour lui fleurissaient en elle et elle aimait ca. Encore là, elle ne se doutait de rien. Pourtant quand elle entendit une balle se faire tiré, tout se passa au ralenti. La balle fonçait sur elle. A la dernière seconde, quelque chose la poussa et elle se retrouva au sol. Un corps tomba sur elle. Elle hurla avant de reprendre ses esprits et de regarder son sauveur. Oh merde, c’était Gabriel ! Hein ? Quoi ? Comment ?! Ses larmes se mirent à rouler sur ses joues et elle essaya de lui appliquer les premiers secours. Elle lui parla longuement.

Pourquoi, Gaby ! Pourquoi !
Il … fallait … pas …
Pourquoi t’as fait ca ?!
Parce … que … je … je …
Nan, me lâche pas ! Répond moi ! Gaby ? Gaby ? Gaby !

Entre temps, des personnes avaient appelés une ambulance. La sirène retentit dans le petit village et les ambulanciers prirent le corps du blondinet. En route pour l’hôpital. Pire des catastrophes, ce fut qu’elle ne put le suivre. Interdiction formelle d’y aller. Pleurant à chaudes larmes, elle se fichait qu’il y ait des gens qu’elle connaissait. Elle se fichait de tout à part de lui. S’il mourrait, que deviendrait-elle ? Il était tout pour elle. Il était son oxygène, tout. Les jours passèrent et elle n’avait plus de nouvelle de Gabriel. Il lui manquait énormément. Mais les gens lui disaient de vivre comme elle avait toujours vécu. C’était difficile car elle avait vécu avec lui. La demoiselle devint froide, sombre. Elle ne souriait plus, elle était morte. Elle ne supportait pas que les personnes critiquent leurs amis alors elle le faisait comprendre. Puis Mélanie vint la voir, entourée de sa petite cour ou sa petite troupe de chiennes. Oops, de « chiennes ». La rousse entama la conversation, un sourire mauvais aux lèvres.

Alors comment va ton « valet » ?

Quoi ? Je n’entends rien. Tu me dis qu’…il est mort ! Hahaha ! Regarde l’état dans lequel il te met ! T’es vraiment pitoyable !

C’était quoi ca ? Une pute ? Essuyant les larmes qui coulaient le long de ses joues de porcelaine, elle partit. Elle ne voulait plus. Elle ne pouvait plus retourner là-bas. Une fille c’est vraiment con. D’une part ca passe son temps à te tailler par derrière et d’autre part à chaque fois qu’elle le pourra, elle te poignardera. C’est ce qu’avait compris Alice. Quand la souffrance est si insurmontable que faire ? Rien à part continuer de vivre. La douleur, la souffrance. Tous ca faisait parti du quotidien ou du moins de celui d’Alice.

••••••••••••••
La mort est douce et violente à la fois. En a envie et pas envie. Parfois il n’est pas obligatoire de mourir pour passer à autre chose mais certains s’en convient que si. C’est faux mais quand on est maltraité des autres et que notre ami meurt devant nos yeux, on a qu’une envie. Le suivre. Alors on se pose des questions du style « Et si .. ? » et « Est-ce que .. ? ». Parfois quand on arrive au dernier moment, on se dit « J’aurais pas dû … » et on meurt l’âme tourmentée. D’autres arrêtent avant de mourir car ils ne veulent pas. Plus. Ce qui causa sa mort ce fut accidentelle. Elle avait bien cette envie d’en finir mais elle ne voulait pas. Ce fut la surprise qui la tua. Elle mourra sur le coup et se retrouva dans une petite pièce noire. Mais avant reprenant notre petit récit à là où l’on s’était arrêté.
Alice passait voir Gabriel tous les jours. Elle n’allait plus à l’école et sa santé se détériorait. Gaby était dans un profond sommeil, appelé aussi coma. Elle lui parlait toujours, lui racontait ses problèmes, le nombre de fois où elle faisait des cauchemars, à chaque fois qu’elle pleurait. Puis elle lui avoua qu’il lui manquait. Que la vie était dure sans lui. S’était vraiment un manque dans son cœur. Ne plus entendre sa voix, ne plus respirer son odeur, ne plus rire avec lui. Elle était perdue. Pendant deux années, elle était perdue. Elle prenait des cours à domicile. Elle refusait de sortir hors de sa chambre sauf si elle allait à l’hôpital. Puis ce jour. Le dix-neuf et vingt-six mai. Jours de larmes de tristesse, de bonheur. Jours de cri, de peur. Jours de mort. Le 19 et 26 mai. Elle était en train de pleurer sur la chemise d’hôpital du blondinet quand la machine s’affola. Tout de suite des infirmières débarquèrent et la poussèrent pour l’emmener au plus vite dans une salle d’opérations. Hurlant et pleurant qu’elle voulait rester avec lui, ils ne voulurent pas. Elle dut attendre dehors quand elle entendit un « bip-bip » réguliers. Mettant ses mains devant sa bouche, ouvrant grands ses yeux, elle partit pleurer. Il était … mort ? Nan, pourquoi ?! Nan, il ne pouvait pas ! Ne supportant plus rien, elle s’enferma dans sa chambre. Elle partit ensuite dans sa salle de bains et se déshabilla. Elle voulait clarifier ses pensées. Mais ce fut dur, le « bip-bip » revenait encore et encore. Son cœur s’accélérait et se ralentissait d’un coup, elle ne pouvait plus. Une semaine passa. Durant cette semaine, la famille Wealthy disparut. Surement mort. Lily avait décidé d’aller voir le corps de son ami. Habillée d’une robe d’été blanche et de sandales, elle s’en alla à l’hôpital avec des mouchoirs. Arrivée devant la porte, elle vit le corps. Avant qu’elle ne vit qu’il se levait pour aller la voir, elle partit, pleurant. Désespérée, elle monta en haut de l’hôpital, suivit de loin par Gabriel. Une fois sur le toit, elle s’avança et prit une grande bouffée d’air. Elle continua vers le bord et avant qu’elle ne saute du vingtième étage, il l’appela. Surprise, elle perdit l’équilibre et tomba. Ses larmes roulantes le long de ses joues. Elle fonçait vers le sol. Faisant sa dernière prière, elle mourut.

Ou … Ou suis-je ? Que fais-je ? Gabriel ! Gabriel est en vie !

Bien vite une lumière la rattrapa. Etait-ce le paradis ? En fait, elle se rendit compte que non. Elle était couchée sur un lit confortable et elle était entourée de blanc. Que du blanc … Une tête se mit entre elle et le plafond, tout aussi blanc que le reste. L’espèce de docteur lui expliqua ce qui était arrivé. A la plus grande surprise de celui-ci, elle resta étonnamment calme. Suite à ca, elle fut embauchée en tant qu’espion par le gouvernement.


» In Real Life «

» Comment tu t'appelles ? Sweety
» Tu es né quand ? On veux te souhaiter un Bon Annif' ! [05/11/97]
» Comment t'es arrivé(e) chez les nous ? By Sweetie et du parto'
» T'en penses quoi, de notre forum ? Il est bien x)
» Ça fait longtemps que tu fais du RP ? Pas tout a fait un an mais je fais 40 lignes mini'

» Code: validé par BD


© BlackDream





Dernière édition par Alice Silvernight le Mar 3 Juil - 7:48, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.


Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: » Alice Silvernight    Sam 19 Mai - 22:13

Bienvenue ma p'tite Choupinette !
Bonne chance pour la fin de ta fiche o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
Elyon Sunberry



Messages : 29
Date d'inscription : 23/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 17
Vie&Relations:
Couleur : SandyBrown

MessageSujet: Re: » Alice Silvernight    Mer 20 Juin - 8:14

    *Sigh* J'ai vraiment perdu mon boulot d'admin chieuse T_T
    Tu es donc validée




:: Merci Twinette o/ ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: » Alice Silvernight    Aujourd'hui à 1:49

Revenir en haut Aller en bas
 
» Alice Silvernight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: Administration :: ✖ Présentation :: × Présentations validées-
Sauter vers: