First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une agréable brise marine.... [pv Kim]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Dim 20 Mai - 10:11

La brise marine souflait faiblement tandis que le scientifique traversait le passage réservé aux promeneurs dans la zone portuaire. Le soleil était assez haut et il faisait chaud, tant et si bien que Williams regrettat d'avoir mis des vêtements noir, car, il est bien connu que le noir absorbe la chaleur et la retient, à l'inverse du blanc. Et le Chercheur detestait à chaleur.

Ses propres pas et le peu de liberté qu'il avait réussit à avoir ce mois-ci amenait le professeur à réfléchir un petit peu tandis qu'il essuyait une goute de sueur qui coulait du sommet de son crâne. Il se demandait comment ses pauvres androïdes suportait la chaleur, puis se souvint que, à 500m de profondeur, le laboratoire et le Centre était assez frais pour ces pauvres humains... Enfin, androïde... Stigma, même...

Certain se demanderont peut-être à ce stade du récit où en est le projet stigma de Williams. Et bien, Williams continuait sa lutte contre le gouvernement, secrètement, bien sur. En effet, le chercheur avait posé des implants déffectueux qui ne servait à rien, ou modifier certaine partie mécanique pour les rendre plus performante en cas d'évasion... Ou de rebellion...

Ce dernier mois, 4 androïde avec des armes avait été créé. C'était la plus belle performance de Williams depuis la mort de Océane... À cette pensée, il effleura le morceaux de visage qu'il tenait de sa femme.... Océane....

Après une longue marche, il s'assit sur la jetée pour contempler la mer, et sortit le cahier de son sac. Il n'avait pas réussit à enterré le cahier, trop attaché au seul souvenir d'Océane qu'il possédait. Le scientifique sortit également un stylo et se mit à écrire d'une écriture soignée et suivant bien les lignes de ce cahier noir d'étudiant: "


Aujourd'hui, cela fait 3mois qu'elle m'a quitté. Pourtant, cette plaie reste toujours aussi béante en moi... Tel une lance fichée à jamais dans ma chair...
J'ai encore
du faire mon travail d'assasin et stigmatisé un jeune garçon... La cruauté du gouvernement me donne envie de pleurer... Et Lyner qui me dit que ça ira mieux bientôt, que je trouverait mieux ai...."

Une sirène de paquebot tira Williams de ses pensées. Le trentenaire releva le nez et une bourasque emporta le precieux cahier. Il se jeta à sa poursuite avec toute sa détermination quand soudain...

[HRP]Kim, je te laisse reprendre ^^[/HRP]


Dernière édition par Williams Blake le Lun 21 Mai - 3:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Mer 23 Mai - 3:08

    Chaud. Il faisait chaud. Trop chaud. Je haïssais la chaleur. Pourquoi l’été durait-il toujours si longtemps ? Si le monde connaissait un hiver perpétuel… J’en serais certainement la plus heureuse… Je détestais chaque goutte de sueur, chaque rayon de ce soleil que beaucoup adoraient. Je le maudissais environ une dizaine de fois par minutes, quand la brise se leva. J’eus l’impression de renaitre. Bon, il faut dire que je suis très sensible, alors au moindre rayon je meurs de chaud. L’inverse est vrai aussi, mais le froid ne me dérangeait pas, bien au contraire.

    C’était bien pour ça que j’étais allée à la zone portuaire. Si déjà j’avais des envies suicidaire, autant allé jusqu’au bout, non ? C’était ma logique, faut pas chercher. L’odeur du poisson ne me dérangeait pas, et en cette période de la journée il n’y avait pas grand monde dehors. Ils étaient sans doute tous à table… ou en tout cas, peu se promenaient. Peu, mais il y en avait quand même, remarquais-je en voyant un homme assis sur la jetée, en train d’écrire. Il était habillé tout en noir. Quel fou, par cette chaleur. Mais… ? Il me disait quelque chose. Bon, c’était sans doute un effet de mon imagination, surtout qu’il me tournait le dos, mais j’aurais juré… Non, impossible. Je secouai la tête impatiemment. J’étais sadique envers moi-même, là. Je le regardai écrire, debout à quelques mètres de lui, et tentai de me rappeler où j’avais bien pu le rencontrer. Je détestais de ne pas savoir. Rah !

    Tendis que je restais plantée là, à l’observer tendis qu’il ne savait même pas qu’il n’était plus seul, une sirène retentit et son cahier s’envola. Mes pieds se mirent en route d’eux-mêmes, comme possédant une volonté propre. Dotée d’une rapidité légèrement supérieure que la moyenne – l’avantage des androïdes – je contournai l’homme, le visage fixé sur le cahier. La seule à laquelle je pensais était ce cahier. Tout mon être était concentré sur cette tâche, comme si… comme si… c’était d’une importance vitale. Mais bon sang, que m’arrivait-il ? Mon cœur commença à battre la chamade, et ce n’était pas parce que je courais. Une boule se forma dans ma gorge tendis que j’attrapais le carnet.

    Flash.

    Je m’arrêtai net, mon regard fixé sur le cahier. Je me rappelai où je l’avais déjà vu. Merde. Double merde. Cette fois, j’eus l’impression que mon cœur cessait de battre tendis que je relevai la tête vers l’homme qui me fixait, à quelques mètres, et qui avait arrêté de courir après son précieux cahier. Manteau noir, cheveux noirs, cahier noir, yeux d’un mélange de rouge et de marron. Oh que oui, je le reconnaissais.

    - Williams Blacke.

    Tout mon mépris, toute ma haine menaçait de s’échapper, et rien que ces deux mots en étaient emplis. Il ne fallait pas que je fasse ça. C’était trop dangereux. La zone portuaire était trop habitée. L’avantage, c’était que lui aussi ne pouvait rien faire. Il était en sécurité, j’étais en sécurité. A peu près. Lui, je n’étais pas sûre de pouvoir me retenir. Moi… j’étais pas vraiment sûre qu’il était venu seul. Je soulevai le carnet pour le lui montrer en l’agitant.

    - C’est ça, que tu cherches ?

    Dans tout les cas, j’étais prête. Je pliais légèrement les genoux, prête à prendre la fuite au moindre mouvement suspect qu’il ferait. Tout en m'apprêtant aussi à lui sauter dessus à la moindre opportunité que je verrais. Et il le savait.



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Sam 26 Mai - 2:46

La jeune femme brandit le cahier qu'elle venait de ramasser. Le cahier. Celui qui appartenait à Williams. Le souvenir d'Océane. Celui que Williams refusait de perdre.

Le chercheur analysa la situation de manière rationelle, en essayant de ne pas penser à la perte de son précieux cahier, que la Stigma tenait entre ses doigts... Réfléchir à une solution pacifique pour récupérer le cahier....

Il se souvenait parfaitement du dossier de Kim. C'était lui qui avait modifier son corp pour en faire un être androïdale, une personne modifier pour être utilisé comme matériel au même titre que les robots de construction de vehicule, de manière répétitive et stupide, une pièce pour un trou... Ou alors, une arme de guerre, car Williams se souvenait parfaitement des pouvoir dont il avait doté la femme, vu qu'il avait créer le plan pour la Stigmatiser et mis en place les implants. Des pouvoirs de guerrière....

L'homme en costume sombre leva ses mains au niveau de la tete en signe de paix. Son stylo se trouvait dans la main droite, car il était droitier, et il regarda la stigma dans ses yeux turquoise. Ses yeux dont il avait lui-même changé la couleur... Le poid de son péché se fit soudain ressentir sur ses maigres épaules, tandis que le scientifique regardait la femme dont il avait gaché la vie...
Une de plus à mon actif, se dit il en soupirant. Il lui semblait que sa vie semblait voué à detruire celle des autres, la broyer irremediablement entre ses mains de meurtrier.... Son regard traduissait son remord quand il prit la parôle:

Kimberly Kagan.... Je... Comment allez-vous....?

Il ne savait pas encore quoi dire... Est ce que la femme allait le tuer pour se venger de son état... ? Est-ce qu'elle allait lui parlé.... ? 4?Ou allait-elle, possibilité qui effrayait le plus Williams, brûler son cahier ?

Les affres de l'incertitude quand au prochaine action de la femme tourmentait le chercheur qui ne savait pas comment montrer qu'il n'était pas contre elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Dim 27 Mai - 4:54

    Chaque partie de mon corps, chaque muscle, chaque organe, était concentré sur une unique personne. Celle qui tenait face à moi, à quelques mètres. Celui a cause de qui j’étais dans cet état. Celui a cause de qui je devais fuir. Celui a cause de qui je ne pouvais plus revoir ma sœur, ma petite Rose. Je ne vouais que du mépris et de la haine envers cet homme, et il le savait parfaitement. Comment aurait-il pu en être autrement ?

    Kimberly Kagan.... Je... Comment allez-vous....?

    Il se rappelait donc de moi. Il s’en rappelait comme il se rappelait certainement le nombre de victimes, de Stigmas, qu’il avait crées. Le nombre de Stigma qui était mort par sa faute. Et qui risquait de me conduire tout droit dans son centre si elle restait à lui taper la causette tranquillement… Pourtant, il ne paraissait pas dangereux. Serais-ce du remord qu’il avait dans la voix ?

    Non, impossible. S’il en avait, il arrêterait, tout simplement. Arrêterait de torturer des gens rien que pour… pour quoi, d’ailleurs ? J’étais certaine qu’il n’avait même pas de raison. Il était certainement en train de bluffer. On ne pouvait pas se fier à des scientifiques. Et dans mon cas, je ne pouvais me fier à personne. Tout ce qu’il voulait, c’était son cahier. Sinon, il ne resterait pas les yeux fixés sur celui-ci sans faire le moindre geste. J’avais donc raison. Il voulait le récupérer. Pour qu’il ait autant de valeur, j’étais bien curieuse de savoir ce qu’il y avait là-dedans…

    Mais je ne regarderais pas là-dedans. Je n’étais pas comme ça. Enfin… Enfaite, si, je pouvais être vraiment méchante quand je le voulais, mais pour le moment… Je préférais ne pas trop quitter du regard la cause de mon malheur.

    - Alors, fier de toi ? Je suis plutôt réussie, non, comme Stigma ? Bon, je me promène peut-être un peu trop en liberté pour vous, mais bon… C’est un détail. Un détail que je compte garder le plus longtemps possible, d’ailleurs.


    J’agitai le cahier entre mes doigts.

    - Eh bien, je t’ai connu plus sûr de toi. Maintenant que tu es loin de ton cher labo, et sans ton précieux cahier surtout, à lequel tu semble tellement tenir…


    Le jeter dans l’eau pour le rendre inutilisable ? Le faire chauffer jusqu’à le brûler ? Me robotiser entièrement et le réduire en poussières ? Non, pas la dernière proposition, je ne maitrisais pas encore assez cette capacité pour l’utiliser sans risque pour moi-même. Mais c’était tentant. Le faire souffrir comme j’avais souffert n’était que justice. Et la justice était ce à quoi j’aspirais le plus.

    - Mais pour répondre à ta question, je vais aussi bien que je peux l’être depuis que je me suis enfuie. Et toi, puisque tu semble poli, je vais te rendre la pareille, comment vas-tu ? As-tu encore martyrisé – pardon, stigmatisé – beaucoup de personnes ? En es-tu fier, au moins...


    J’avais bien trop parlé. Mais je ne pouvais m’en empêcher. Quand j’étais en colère, je parlais trop. La haine menaçait sous toutes ses formes d’exploser.. Et à vrai dire, je n’avais pas envie de la brider…



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Dim 27 Mai - 7:53

Williams fixait la jeune Stigma droit dans ses yeux mauves tandis qu'elle parlait, ou plutôt qu'elle lui envoyait à la figure toute les reproches possible et véridique qu'elle pouvait trouver, accentuant le remord que l'homme en noir éprouvait et son dégout à son propre égard. Il était un monstre, une bête infame qui ne faisait que maltraiter des pauvres individus, être humain non consentant à cette inhumaine opération, courament appelé Stigmatisation. Comment pouvait il encore vivre sous un tel remord...

La jeune femme continua en parlant du cahier, agitant le précieux carnet d'étudiant noir devant le visage du créateur de Stigma. Il ressentait une telle angoisse que la jeune femme tienne quelque chose d'aussi personnel entre ses mains et qu'elle est le pouvoir de la détruire, en le jetant ou en le brulant... Si jamais elle le jetais, il le suivrais sans aucun doute, quite à se fracasser sur les vagues en contrebas... Ce carnet était ce qu'il avait de plus cher, de plus personnel, de plus important à ses yeux... Car c'était le seul reste de Océanne...

Elle réenchaina sur les Stigma et finit par demander à Williams si il allait bien, et si son travail de stigmatisateur lui plaisait. Il pouvait répondre deux choses à une telle demande, une consistait en un oui, une autre en un non. Devait il mentir ou dire la vérité...? Toute la question tenait en ses deux mots...


On... On peut considérer...débuta-t-il, que... Je vais bien, vu que je suis en bonne santé... Néanmoins... Mon travail me pèse... Faire tant de mal à des humains me pèse... Ça fait mal... Donc je vais mal...

Williams se tut après ses quelques mots, ne sachant pas quoi ajouté de plus à son commentaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Ven 15 Juin - 2:42



    Pourquoi voulais-je maitriser ma colère ? Il ne méritait que cela. Il méritait que je le tue. Je n’avais qu’a laisser libre cours à ma haine, et lui et son précieux cahier deviendraient poussière, et jamais plus il ne fera de mal à quiconque. Il fallait avouer que c’était tentant. Très tentant, même.

    On... On peut considérer... que... Je vais bien, vu que je suis en bonne santé... Néanmoins... Mon travail me pèse... Faire tant de mal à des humains me pèse... Ça fait mal... Donc je vais mal...

    Mes pensées intérieures furent stoppées en plein élan. Alors que je réfléchissais si profondément ! Néanmoins… Le faisait-il exprès pour que je sois clémente, mentait-il comme un arracheur de dents pour que je lui rende son cahier et le laisse partir tranquillement ? C’était possible. Probable, même. Pourtant… Serais-ce possible que cela soit vrai ? Je devais analyser toutes les possibilités, et même si celle-ci était plus qu’impensable, elle était possible… A un pourcentage infime, certes.

    Il m’avait déboussolée à un point où la colère avait fait place à la réflexion. Il était fort, indéniablement ! Je ne devais surtout pas oublier que Williams Blake était un orateur de talent, comme il l’avait maintes et maintes fois prouvé dans le laboratoire. Et que s’il paraissait faible et sans défense, c’était peut-être dans le but de me faire craquer. Je forçais ma voix à prendre un ton plus de mépris :

    - Si ton travail te pèse, explique-moi pourquoi tu le continue. Pourquoi tu continue à tuer des humains.


    Il y avait de fortes chances pour qu’il ne réponde même pas. En tout cas, s’il avait besoin de beaucoup de temps pour répondre, je saurais qu’il mentait. Une réponse sincère est souvent rapide. « Faire tant de mal à des humains me pèse… » Je ne ressentais plus de la colère à présent, mais du mépris sous toutes ces formes. Savait-il au moins qu’il méritait de souffrir, si ce qu’il disait était vrai ?



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Sam 16 Juin - 7:06

Williams fixa droit dans les yeux la Stigma qui tenait le cahier : elle venait de lui demander de se justifier de son travail, de demander pourquoi cela lui faisait du mal de modifier des humains qui n'était jamais ou presque jamais consentant au projet, pourquoi il souffrait de réduire leur vie en miette, et, le comble du comble, pourquoi il continuait quand même ? Ça ne lui semblait pas assez visible comme ça ? Il inspira pour se donner le courage de répondre à la droïde qui aurait pu le tuer en une demi-seconde, bien que de nombreux témoins était présent. Sa voix était calme et posé quand il reprit doucement le dialogue. Il n'avait même pas pris le temps de réfléchir à sa réponse, car il se doutait que si il se penchait sur une réponse logique, il n'aurai jamais eu le cran de reprendre la parole:

Je fais ce boulot par obligation, car, je sais qu'en continuant ce que je fais, en dotant les Stigmas d'arme puissante et de gadjet, un jour, ils se rebellereont contre tous ceux qui ont ruinées leurs vies et les tuerons. Je prépare cette révolte pour que vous puissiez un jour réclamer la liberté.... Comme d'autres qui n'ont pas eu cette chance...

Sa voix se brisa néanmoins sur ses derniers mots, et des images d'Océanne envahirent ses pensées. Chaque secondes passé avec la femme qu'il avait aimée plus que tous repassais à toute vitesse dans son esprit, et rouvrait des plaies qui n'avait jamais été totalement cicatrisés. Il repensait aux projets qu'ils avaient batis ensemble, la quête de la liberté insensé qu'ils avaient menés... Leurs rêves communs, une maison sur le bord de la campagne, prêt de la forêt d'Emeraude, et oublié de tous, avait disparu dans une seule explosion, ne laissant que mort ou desespoir chez les deux êtres. Une larme perla doucement de l'oeil qui avait appartenu à la Stigma et glissa le long de la joue de cette même androïde, tandis que l'être que l'on nommait Williams tremblait doucement, et c'est d'une voix étouffé et rendue pitoyable par la tristesse qu'il reprit:

Si... Si je ne fais pas ce travail... Je finirais tué ou Stigmatisé... Je l-le mérite, je sais... Mais... Le temps pour ça... C'est pas maintenant... J'ai encore des choses à en temps que scientifique... Avant de me rendre à la justice...

Il inspira longuement, et essuya de la manche de son costume noir les quelques larmes qui avait perlé pendant son discours... Il avait bien deux choses à faire encore, avant de passer l'arme à gauche : il devait trouver une solution au problème des Stigmas et les guerir, et tuer Lyner de ses propres mains, car il ne tolèrerait pas que cet être survive tandis que sa femme était morte. La haine pour cette personne avait atteinds son paroxysme dans le coeur du chercheur, et il souhaitait ardement que son ancien ami disparaisse de la terre...

Je... S'il vous plait, je veux juste mon cahier... Rien de plus... Pourriez-vous me le rendre ?



Dernière édition par Williams Blake le Jeu 5 Juil - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Lun 2 Juil - 4:58

    Faire ce boulot par obligation… Mais oui, bien sûr… Mon visage trahissait mon mépris et mon scepticisme. Pourquoi attendais-je ? Je pouvais le tuer sur le champ, alors pourquoi ne passais-je pas à l’action ? Je voulais me persuader que c’était simplement parce que j’aimais voir les autres souffrir, mais au fond de moi je sentais bien que ce n’était pas cela. Ma haine vacilla tandis qu’il continuait son petit discours. Une révolte ? Qu’est ce que c’était que ces conneries, encore ? De quoi parlait-il diable ? Inventait-il au fur et à mesure pour se sortir de cette fâcheuse situation et récupérer son fichu cahier, ou était-il sincère ? D’après la larme que je voyais couler le long de sa joue… Je forçais mon cœur à se durcir, mais à présent c’était peine perdue. Je plissais les yeux et le fixai, tentant de garder un visage neutre. Il fallait que je réfléchisse. Mais ? Il tremblait ? Le grand, le beau, le fort Williams Blake était en position de faiblesse et le montrait ouvertement ! Je ne pus empêcher un grand sourire victorieux fleurir sur mes lèvres. J’adorais ça, il fallait bien l’avouer.

    Bien sûr, qu’il méritait d’être tué, ou pire, stigmatisé. Je ne pouvais décemment lui dire le contraire, et d’ailleurs, loin était cette envie. Il le savait, et c’était tant mieux. Mais il paraissait vraiment sincère… Il pensait vraiment ce qu’il disait. Il disait la vérité pour cette… rébellion ? Même le mot me paraissait tellement irréaliste que j’avais du mal à me l’imaginer. Et lui, il voulait aider les Stigmas à avoir leur liberté ? Mais j’avais raison. Il ne voulait que son cahier. Je baissai la tête sur ce fameux carnet. Je me demandais ce qu’il pouvait contenir de si précieux pour qu’il soit prêt à tellement de choses pour le récupérer.

    - Oui, je pourrais te le rendre… Encore faut-il que je le veuille.


    Vouloir ou ne pas vouloir, telle est la question. Un semblant de sourire s’étira sur mon visage. C’était grisant de tenir une chose à laquelle ce tueur tenait.

    - Tu parle d’une révolte, que les Stigmas un jour reprendront leur liberté… Pourquoi ferais-tu cela ? Pourquoi nous aiderais-tu… ?


    Effectivement, c’était plus qu’intéressant, pour moi. Je possédais une liberté de mouvement qui pouvait être bien utile. Je m’étais promis que je ferais tout pour aider ceux qui n’avaient pas eu la chance de pouvoir s’enfuir, comme moi. Alors si lui disait la vérité… Je pouvais aider. Je voulais aider. Encore fallait-il que Williams dise la vérité. J’avais bien de mal à faire confiance, à présent. Pour moi, c’était clair que les autres mentaient, parce que moi je mentais. Alors accorder que celui qui m’avait pris ma vie disait la vérité... C’était dur.

    Même si je ne pensais pas qu’il mentait, j’avais besoin d’une confirmation. Surtout que venant du scientifique qui avait tué, volontairement ou non, beaucoup de gens sans raison vraiment valable, qui disait qu’il le faisait uniquement pour rendre aux autres leur liberté…

    - Je te rendrais ton cahier, vu comme il a l’air précieux pour toi. Je ne suis pas…


    J’allais dire que je n’étais pas méchante, mais une fois de plus, ça aurait été mentir…

    - Je ne suis pas d’humeur. Mais je me demande quand même pourquoi toi, tu voudrais que les Stigmas se rebellent. Tu n’es pas sans savoir que tu n’es pas vraiment apprécié, et que même si tu dis l’avoir fait dans ce but de révolte, les autres ne le verront sûrement pas de cette façon…

    En d’autres termes, que si je ne le tuais pas, d’autres le feront. Je fronçai les sourcils. Depuis quand étais-je devenue aussi froide ? Si Rose me voyait à présent… Elle ne me reconnaitrait certainement plus.



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Ven 6 Juil - 0:55

Je connais bien la haine que les Stigmas me voue, et je la comprend... Néanmoins, je ne me laisserais pas encore tuer... Pas tout de suite...

Williams ne pouvait que connaitre cette haine qui brûlait le coeur des Stigmas, car, cette haine, il la ressentait pour Lyner, celui qui avait pris la vie de Océanne, son Océanne, et, depuis, il rêvait de se venger... Mais là, ce n'était pas le moment de ressasser la haine qu'il éprouvait, non,c'était le moment de parler de la révolution a celle qui, espérait-il, saurait prendre la tête des évènements... Car il savait que la Stigma avait la tête sur les épaules et était inventive, des qualité idéale selon lui pour survivre dans le monde moderne, et à la poursuite incessante des scientifique qui la coursait sans cesse... Oui, pour Williams, Kim Kagan était celle qui devait mener la révolte, et finir par les sauver tous...

Tu me demande pourquoi je vous aiderais... Disons que la réponse importe peu... Car c'est un droit que vous avez d'exister comme des Humains, et on vous a priver de ce droit... Je veux vous redonner le droit de vivre avec les autres, sans ce cachez, le droit de marcher dans la rue sans risquer de vous faire arrêter, le droit de voir vos proches, de fonder une famille... Ce genre de droit auquel elle...

Il se rendit soudain compte qu'il en avait trop dit. Il ne voulais pas parler de Océanne a cette Stigma, car elle risquait d'exploiter cette faille, tout comme elle le tenait grâce au cahier... Ne pas parler d'elle à la stigma, pour ne pas montrer de faiblesse...

Bref... Je veux que... cette révolte est lieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Mar 17 Juil - 4:45

Ah ouais, il connaissait la haine que nous lui vouions ? Comme c’était mignon, il ne se laisserait pas tuer tout de suite ! Tiens donc, môssieur veut une date, avec tout ça ? Ça lui suffira, après ? La colère revenait au grand galop. Mais malheureusement pour elle – et pour moi, d’ailleurs –, j’allais devoir la brider. Car ce qu’il racontait était plus qu’intéressant… Que la réponse à ce pour quoi il nous aiderait importe peu me paraissait fort suspecte. Il avait FORCEMENT une raison. Tout le monde en avait une. C’était juste pas possible de faire quelque chose dans laquelle tu risque ta vie sans avoir une solide raison pour le faire. Mais il avait de la chance, j’en avais rien à foutre, et qu’il cherche à me le cacher ne me faisait ni chaud ni froid. J’avais d’autres chats à fouetter que de trouver ce truc. J’écoutais patiemment la fin de sa tirade, mes yeux plissés fixés sur lui. J’avais peut-être l’air cruche à le regarder comme ça, mais j’en avais rien à faire. Seules ses paroles avaient du sens. C’était ironique, dans une certaine mesure. Ça fit tilt dans ma tête. Pourquoi s’être enflammé pour ce petit discours, et s’arrêté brusquement ? La réponse était évidente. Il avait de la chance que je me fiche de ses petits secrets comme de mon premier meurtre. Quoique cela pouvait être intéressant... et utile. Bah ! Tant pis.

      - Bien sûr que nous en avons le droit. Je ne peux qu’être d’accord avec toi, ce n’est pas à moi qu’il faut servir ton petit discours humanitaire ! On est des humains. Personnellement, j’aurais dû le rester.


Rien qu’à y repenser, j’en avais des tremblements. Que j’essayais vainement de maitriser.

      - Tu savais que j’ai une sœur jumelle ? Une jumelle avec qui je passais tout mon temps ! Aujourd’hui, je ne sais même pas si elle est encore en vie. Et si c’est le cas, elle me croit sans aucun doute morte ! Vous m’avez condamné à fuir sans espoir de la revoir. Mais…


Je m’interrompis. Les paroles du Stigmatiseur commençaient à prendre forme. Si cette rébellion avait lieu… et qu’elle réussissait… Mon cœur se mit à battre plus vite, bien trop vite. L’espoir ne m’était pas permis. Non. Non. Et non. Je forçais mon cœur à se barricader à nouveau, à ne plus laisser passer aucune émotion. Si je me surprenais à espérer, la chute n’en serait que plus brutale. Je m’étais jurée d’arrêter il y avait de cela bien longtemps. Malgré tout… mon cœur était perforé par une minuscule faille, mais qui, en prenant de trop grosse proportions, pourrait me mener à ma perte… Je pris une profonde inspiration pour être sûre de ne pas m’effondrer.

      - Cette idée de révolte, de rébellion, est intéressante. Tu me caches des choses, moi aussi… Ça peut le faire.


Je haussai les épaules et regardai le cahier. Un bref instant de tergiversions, et je me rapprochai de l’homme que j’avais toujours pris pour un monstre psychopathe. J’allais certainement le regretter. Beaucoup le regretter. Mais pour le moment, je ne voyais pas d’autre solution. Les yeux fixés sur Williams, je me rapprochai de lui, mais resta à bonne distance. Je tendis la main qui tenait son si précieux carnet. Je ne voulais pas m’approcher plus. Fallait pas déconner non plus, hein ! Je restai ainsi, bras tendu, a un mètre de lui, le fixant dans les yeux, attentive au moindre mouvement brusque, attendant sa réaction. Il allait plus que certainement le prendre, ça oui. Mais après ? Allait-il rester et m’en dire un peu plus ? Ou étais-ce une simple mascarade qu'il venait d'inventer et allait-il s’enfuir sans demander son reste ? S’il prenait cette dernière décision, je ne donnais pas cher de sa peau.



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Sam 21 Juil - 4:51

La femme semblait intéréssé par l'idée de rébellion du scientifique Stigmatisateur, et, étrangement, ce-ci fit chaud au coeur de l'homme, lui autant un fardeau de ses épaules. Celle qui faisait tourner en bourrique Lyner, celle qui incarnait le désirs de liberté, selon Williams, avait montrer son intérêt ! Un large sourire éclaira le visage de Williams, qui se mit à réfléchir. Il chercha machinalement le carnet noir du regard pour y noté ses divers idées en marmonant quelques mots qui, pris comme il venait, ne voulais rien dire du tout, puis il se souvient que c'était la femme qui le tenait, et ensuite constata qu'elle le lui tendait, à un mètre de lui. Il s'avança avec naturel vers la femme et prit le carnet, sans remarquer la méfiance qui se lisait dans le regard de la femme. Le front plisé à cause de la profonde reflexion, il ouvrit le cahier et se mit à écrire avec son stylo de luxe fébrilement en souriant d'une manière
un peu étrange, presque folle, les yeux haluciné, comme si il faisait une crise ou une attaque de folie. Quand toute une page fut remplie d'une écriture fine et très sérré, il releva la tête vers la femme et luu sourit, un peu plus normalement.


Dite... Si vous désirez, j'avais pensé que vous pourriez prendre par à cette revolte en temps que... Commandante... Vous dirigeriez les opérations, et je vous épaulerais.... Qu'en dite vous ?

Le scientifique regarda la femme devant lui, et se remit à griffoner sans attendre une réponse de sa part. Après tout, il pensait que la jeune femme accepterait à coup sur, il n'avait donc pas besoin de perdre du temps à attendre la réponse de la femme... Tandis que son stylo courrait sur le papier, il ajouta en souriant:

Et, si vous voulez, je peux aussi faire des recherches pour retrouver votre soeur et lui faire passer un message, comme une lettre... Si vous tenez à la rassurer et à lui dire que vous etes vivante...

Sa proposition était mue par une forte envie d'aider la Stigma à retrouver sa jumelle, car il savait par expérience que, perdre un être cher était toujours trop douloureux. Or, Kimberly pouvait encore retrouver sa soeur, alors que lui ne pourrait jamais revoir Océanne...[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Kagan
FUYARDE | Mais fichez-moi la paiiiiiix !
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 19 ans
Vie&Relations:
Couleur : DarkRed

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Lun 3 Sep - 3:07

Ça y est, c’était fait. J’avais accepté l’idée tordue de Williams Blake de rébellion. Ce n’était pas une idée tordue en soi, parce qu’elle avait germé dans ma tête dès ma petite évasion de leur centre, mais ce qui l’était plus, c’est que ce soit lui qui l’ait proposé. Ça impliquait beaucoup de choses, et l’idée m’était évidemment venue que ce n’était rien d’autre qu’un piège. Après tout, ils étaient assez fous pour oser faire ce genre de choses. Et c’était une idée comme une autre, car comment pourrais-je refuser ? N’empêche, l’homme en face de moi m’avait l’air de dire la vérité, et comme je suivais toujours – ou presque, ce qui avait déjà tendance à me porter préjudice – mon instinct, j’allais donc me fourrer dans ce piège à rats. Oh, que ça allait être amusant ! Je tenais certainement là ma porte de sortie, ma vengeance était à portée de main ! J’exaltai intérieurement.

Puis mon regard se tourna vers l’homme en noir. Sitôt repris son carnet – dont je doutais déjà de mon geste - , il écrivais déjà comme un forcené dedans. A croire que… mais attendez une seconde. Il n’avait pas eu son cahier durant les dernières minutes, c’est tout, il n’avait donc rien à noter, si ce n’est notre conversation… Ma méfiance revint au galop. « Arrête ! » m’exhortais-je avec hargne. Il fallait que j’apprenne à lui faire confiance, a présent. Voilà une chose qui me révulsait. Faire confiance au collègue du type qui avait fait tant de mal aux gens… en faisant de leur vie un enfer. J’étais tombée bien bas… mais si tel était le prix à payer j’étais prête. Finalement je relevais la tête vers Blake… qui avais l’air aussi cinglé que moi, en ce moment précis. Voilà qui changeait agréablement.

Puis il sembla revenir à la réalité quand il arrêta d’écrire et me regarda. Ouh, que je détestais quand il faisait ça. Même si je ne l’avouerais pour rien au monde. Finalement, il reprit la parole, et là, j’avoue que… avais-je bien entendu ? Un sourire germa lentement, très lentement, sur mes lèvres. En plus, il me proposait un « poste » de haut niveau ? Effectivement, comment pourrais-je refuser ? En revanche… le fait qu’il « m’épaulerais » m’enchantait un peu moins. Certes, il fallait unir nos forces. J’allais donc bien être obligée de lui faire confiance, à cet homme. Et même si je DETESTAIS ça, je n’avais pas le choix. Bah, je ferais souffrir un peu plus McZaren pour ce qu’il m’aura fait endurer même inconsciemment. Il était coupable de bien trop de péché pour que ça change beaucoup, de toute manière. J’en rapporterais simplement un peu plus de satisfaction personnelle. Je fixais à nouveau Blake.

    - T’es intelligent, alors tu sais que ma réponse est évidemment oui. Néanmoins… avant de totalement m’engager, j’aimerais savoir pourquoi moi. Pourquoi vouloir que ce soit moi qui dirige les opérations ? Après tout, je ne suis pas forcément très…


Là, j’avoue ne pas trouver le bon adjectif. Saine d’esprit ? Intelligente ? Fiable ? Certainement un peu des trois.

    - Bref, vous savez que je ne suis pas forcément la meilleure pour être à cette place.


Et puis je m’arrêtais net, coupé par les paroles du Stigmatiseur qui prirent un sens dans mon cerveau. Hein ? Quoi ? Ma sœur ? Rose ? Serait-il vraiment capable de la retrouver ? « Arrête », m’exhortais-je. Evidemment, ma parano avait refait surface avec force. Comment pourrait-il faire ? … Bah, évidemment, c’était un scientifique important, il avait accès à beaucoup de choses. Mais l’idée que cet homme sache où était ma sœur alors que je n’en avais pas la moindre idée avait tendance à me donner la chair de poule. Mais pour le coup, j’étais pas sûre que ce soit une super idée. Et si McZaren interceptait le courrier ? Ou j’sais pas, moi… s’il découvrait que Rose était mon point faible ? Il s’en prendrait à elle ! Non, je ne pouvais pas faire ça. Il fallait que je la laisse en dehors de tout ça. C’est pour ça que je secouais négativement la tête.

    - Ça part d’une bonne intention – je suppose -, mais je préfère pas. Rose est très bien là où elle est et n’a pour le moment pas besoin de savoir que sa sœur est recherchée par des scientifiques fous et qu’elle s’est changée en une espèce de monstre de robot. En plus, je la mettrais en danger. Donc je vais attendre que McZaren et tout ce beau monde… disparaisse de la circulation, qu’on soit tous libres pour vouloir la revoir. C’est plus prudent.


Je préférais attendre encore un peu que de risquer que ma chère jumelle se fasse utiliser comme appât.

    - Pour cette histoire de rébellion… tu as déjà des idées précises en tête ? Et… tu sais certainement où se trouve le centre – il saurait sans aucun doute de quel centre je parlais - ou le laboratoire. Ça sera certainement utile pour… plus tard…



Merci à Lilice pour le vava qui pète les n'oeils *w*

Thank au champi *w*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Williams Blake
STIGMATISEUR | Créateur de Stigmas
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 21
Localisation : La où il y a du café ! *-*

Carte d'Identité
Âge: 29ans!
Vie&Relations:
Couleur : Black

MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   Mer 5 Sep - 7:58

Que la réalité est cruelle envers les pauvres ères...

La jeune femme venait de dire à Williams qu'elle n'était pas forcément la meilleure pour cette place de chef d'une rébellion envers les stigmas, et Williams faillit presque s'étouffer au propos malheureux de la personne. Certes, elle avait quelques problèmes psychologique, mais, ne savait-elle pas qu'elle incarnait l'espoir pour ses nombreux semblables ? Un espoir dont tous avait besoin, à l'heure actuelle.


Kimberly, vous êtes l'espoir que tout vos semblables adulent... Vous ne le savez pas, mais c'est votre évasion qui à ouvert les yeux à bon nombre de ceux que le centre retient... C'est vous qui avez ouvert les yeux à des dizaines de vos semblables et permit leur fuite... Et... Vous m'avez ouvert les yeux...

Williams se gratta l'oreille en disant cela, un peu gêné d'avouer que s'était le sort de la femme qui l'avait poussé à réagir. Fixant la marge vierge de son cahier en réfléchissant, il gribouilla un schéma maladroit des plans du laboratoire en se demanda si il valait mieux l'attaquer d'abord ou privilégier le centre, lorsque la femme lui annonça sa réponse à la question précédente du chercher. Question qu'il avait oublier.


- Ça part d’une bonne intention – je suppose -, mais je préfère pas. Rose est très bien là où elle est et n’a pour le moment pas besoin de savoir que sa sœur est recherchée par des scientifiques fous et qu’elle s’est changée en une espèce de monstre de robot. En plus, je la mettrais en danger. Donc je vais attendre que McZaren et tout ce beau monde… disparaisse de la circulation, qu’on soit tous libres pour vouloir la revoir. C’est plus prudent.

Il chercha quelques secondes dans sa tête et ses pensées désorganisées quelle réponse il aurait pu avoir fait à la jeune femme lorsque celle ci reprit, ne lui laissant même pas le temps de se demander quoi répondre, ce qui, entre nous, arrangea le chercher, il faut l'avouer. Mais ne le disons pas trop haut.

- Pour cette histoire de rébellion… tu as déjà des idées précises en tête ? Et… tu sais certainement où se trouve le centre – il saurait sans aucun doute de quel centre je parlais - ou le laboratoire. Ça sera certainement utile pour… plus tard…


Je sais exactement ou est le centre et le laboratoire ou je travaille, mais je pensais d'abord à rassembler des Stigmas pour leurs permettre de lever une armée et reconquérir ce que le gouvernement vous a prit...
- Un long soupir ponctua ses paroles -
... Mais j'avais pensé que nous pourrions privilégiez les dépots d'arme et les centre de communication, histoire de couper le contacts entre les montagnes et le reste du globe, et libérer petit à petit les gens...


Enfin, William avait déposer les prémisse de son plan. Selon son analyse de la situation, le gouvernement avait sans doutes été pour une majeures partie corrompu ou soudoyés par Lyner, pour lui permettre accomplir ses actes cruelles et gratuit. Il imagina bien le maire actuel de BlueSheel impliquer jusqu'au cou dans des magouilles tordus pour créer une armées d'être parfait et obéissant jusque la mort, et voyait bien Lyner lui mentir quand à l'avancement des projets. Oui, s'était bien le genre de McZaren de mentir, ou de mettre sur le dos de son "meilleur ami - co-fondateur de projet" les diverses raté de l'opération, pour s'attirer une gloire parfaite et se glorifier au dépends des autres, et quel que soit les risques que Williams encourait. Car tel était le but de Lyner : être le plus glorieux et gagner des masses de liasses de feuilles verdâtres appelé billet. L'appat du gain. Et Williams avait marché avec malgré lui...



Codage by Aetyhs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une agréable brise marine.... [pv Kim]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une agréable brise marine.... [pv Kim]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'île du Levant - 3 -
» [Libre] Brise marine
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Demande d'agrément
» caillou dans pare-brise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: BlueShell × Cité marine :: Zone portuaire-
Sauter vers: