First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lenny Okitatsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lenny Okitatsu
INGÉNIEUR | Partenaire de Lou


Messages : 13
Date d'inscription : 20/06/2012
Age : 18

Carte d'Identité
Âge: 16 ans
Vie&Relations:
Couleur : SkyBlue

MessageSujet: Lenny Okitatsu    Mer 20 Juin - 4:50



» Informations Générales «


» Feat: Len Kagamine des Vocaloids
» Nom: Okitatsu
» Prénom(s): Lenny
» Surnoms: Len', Blondinet, Grand Frère
» Âge: 16 ans
» Groupe: Voids

» Métier: Protecteur

» Si androïde, Capacités:
  • Ses chaussures sont dotées d’ailes métalliques et de propulseurs silencieux qui lui permettent de voler sans se faire repérer.
  • Il possède un boomerang géant en acier tranchant qui revient vers lui où qu’il soit.
  • Il peut fabriquer n’importe quoi avec du métal.



» Description Physique «

On ne peut pas dire que Lenny soit petit de taille, il est même assez grand pour son âge, mais il reste tout de même dans les moyennes. Il possède de superbes yeux de couleurs bleus claires virant souvent au vert turquoise qui font craquer n'importe qui rien qu'en les voyants. Ses cheveux blonds, lui tombent jusqu'au cou, il fait souvent une petite queue de cheval avec une partie de sa chevelure. Sa peau est pale et légèrement rosé, il a un nez un peu en pointe. Le sourire de ce Blondinet, peut parfois être radieux et admirable à voir, mais il peut aussi devenir sadique et effrayant quand il pète un plomb ou qu'il a une idée tordue en tête. Il est en possession d'un boomerang faisant la même taille que son corps, qui a été créé avec les mêmes micros puces implantées dans les mains de Lenny. Ces micros puces électroniques, qui sont invisibles à l’œil nu, lui permettent de faire appel à son arme. Il porte un casque audio qu'il garde en permanence à ses oreilles. Il porte général des vêtements basés sur des micro puces électroniques, tout en restant avec des vêtements classe. D'où ces grosses chaussures métallique à propulseur silencieux et également dotés d'ailes qui lui permettent de voler. Lenny est un peu le genre de garçon dont certaines filles rêveraient

» Description Mentale - Caractère «

On peut dire que le caractère de Lenny est assez étrange. C'est un garçon ma fois, gentil et assez serviable, il vient souvent en aide aux personnes qu'il considère comme étant en danger etc. Il lui prend toujours l'envie d'embêter sa petite soeur jumelle, Lou à tout moment de la journée. Une des choses qu'il ne peut pas supporter, c'est qu'on s'attaque à cette dernière, il ne peu d'empêcher de la protéger. Étant issu d'une famille ainée, Lenny un peu le gentleman au service de ces dames, ce qui ne lui empêche pas de n'en faire qu'à sa tête dans des moments où ça n'arrange que lui. Il est légèrement pervers, mais ce n'est pas pour autant un voyeur ou peut-être bien que si . Il adore avoir la classe et n'hésite pas à se servir de son charme devant la gante féminine, il emploie des expressions qui réfèrent assez bien à son mental et qui est parfois dur à comprendre. On dit souvent que les blonds sont con, c'est parfois le cas, mais pas avec un Okitatsu, car Lenny a beau être un garçon extrêmement comique et parfois idiot. Il est tout même doté d'une imagination de création futuriste très ingénieuse. Créateur de nombreux accessoires fabriqué à partir de toutes sortes de métaux, il est également le créateur d'une de ses inventions favorites qui ne sont d'autres que des chaussures à propulseurs silencieux. Lenny est souvent surnommer Sherlock Holmes, il a une déduction très précise des choses et il arrive souvent à résoudre des énigmes et autres. C'est un fou de musique et il peut parfois en écouter pendant des heures et des heures, il peut néanmoins lire sur les lèvres, mais il lui arrive de se payer un peu de la tête des gens. Il a la mauvaise manie de s'infiltrer dans le Gouvernement et contre toute attente, il s'y incruste sans se faire repérer. Il lui arrive parfois de servir aux désirs du Gouvernement à son insu.

» Histoire «

La famille Okitatsu. Dans le quartier, elle est très réputée. Une famille aisée ne passe généralement pas vraiment inaperçue, surtout quand les enfants ne sont pas vraiment comme tout le monde…

~ ~ ~


- Ce sont des jumeaux, Mme Okitatsu…

Cette dernière ne prit même pas la peine d’afficher la moindre émotion, se contentant de soupirer profondément. Sa grossesse lui pesait, il fallait bien l’avouer. Et en plus, elle devait mettre les bouchées doubles, avec deux bébés. Mais bon. Son mari et elle l’avait décidés, maintenant il fallait s’en tenir. Elle n’avait pas l’habitude de remettre en cause ses décisions, surtout après qu’elle eut autant bassiné son cher mari pour des enfants. Si elle avait su que cela lui prendrait autant d’énergie…

~ ~ ~


- Madame, Monsieur, je suis obligé de vous annoncer que votre fille est malade. Gravement malade.

Cette simple phrase d’un des prestigieux médecins bouleversa le destin d’une enfant, et le cœur de deux personnes. Mr Okitatsu serra la main de sa femme, sous le choc. Il dut s’asseoir sur le lit où elle reposait, malade et affaiblie. Les deux nouveaux parents n’arrivaient pas à se rendre compte de que cela représentait. Ils voulaient des enfants normaux, qui pourraient reprendre leur fortune. Ils avaient heureux quand la naissance s’était bien passé, malgré la souffrance de la mère. Ils n’auraient jamais pensé que le pire pouvait frapper. Et c’était arrivé. Le médecin continua, imperturbable.

- Elle vivra normalement jusqu’à ses 13 ans environ, si elle est bien traitée et qu’elle ne fait pas trop d’efforts, puis elle commencera à souffrir, et enfin elle s’éteindra. Ce genre de cancer ne pardonne pas, je suis désolé.

Ces mots résonnèrent dans la pièce comme un funeste destin. Comme pour ajouter à l’horreur de la situation, la cloche de l’église se mit à égrener ses coups, dix coups, comme pour frapper chaque année qui passerait jusqu’au jour tout serait fini.

~ ~ ~


Les jumeaux jouaient ensemble. Comme le font des enfants normaux, n’est ce pas ? Sauf que dans le cas de Lenny et Lou, c’était tout sauf quelque chose d’anodin. Du fait de leur famille plus que stricte, les jeux étaient pour leurs parents quelque chose de superficiel et totalement inutile. En plus, la petite fille était plus que fragile et tombait malade au moindre coup de vent, alors ils étaient constamment surveillés. Ce qui ne les empêchaient que rarement de s’enfuir tout les deux pour s’amuser ensemble, loin de la sévérité de leur famille…

~ ~ ~

Un jour, alors qu’il était censé être au lit, Lenny vint vers ses parents en leur posant une question assez choquant.

-Père, Mère… Est-ce Lou est destinée à mourir ?

-Euh… Lenny ! Tu n’as pas le droit de poser une question pareille voyons, retourne au lit immédiatement !

En effet, Lenny était au courant pour sa petite fille, ce n’était pas le dernier des idiots et une chose pareille ne pousser pas lui échapper. La simple réaction de ses parents lui suffisait largement pour avoir la réponse à sa question, sa petite sœur était destinée à mourir et il ne pourrait rien y faire. Il voulait tout de même qu’elle puisse profiter de se qui lui resterai de temps à vivre. Le jeune garçon n’en avait pas l’air, mais il aurait préféré tomber malade à la place de sa sœur, mais malheureusement le destin en avait décidé autre ment.


~ ~ ~


Des murs beiges. Un lit doux, des édredons confortables. Un verre d’eau à ses côtés. Et une personne a son chevet. Lou ouvrit tout doucement les yeux, et ce simple geste lui causa une grande souffrance dans tout son corps. Elle gémit et son frère se pencha vers elle, l’air inquiet, en murmurant « Lou ? ». Cette dernière sourit avec le peu de forces qu’il lui restait.

- Eh bien, je t’ai connue plus sarcastique, mon petit Lenny.
- Lou, il ne faut pas plaisanter avec ces choses-là, tu sais…
- Lenny ! Oui je le sais mieux que toi. Je vais mourir et personne n’y pourra rien. Eh, ne t’inquiètes pas, grand frère, j’ai vécu douze belles années.
- Ce n’est pas suffisant…
- Peut-être, mais il n’y a plus le choix.

Plus le choix. Ces quelques mois, elle ne cessait de se répéter ces trois petits mots qui scellaient son destin. Elle s’y était préparée, depuis ces 10 ans, que cela arriverait, et pourtant, quand elle avait commencé à souffrir… Au fond d’elle, comme tout le monde, elle avait pensé que ce n’était que des paroles en l’air, que ça n’arriverait pas. Raté… Elle se rappelait parfaitement du premier jour. Le début de la fin…

Comme dans les mauvais films, c’était l’été, il faisait beau et chaud, et tout semblait aller parfaitement normalement. Les Jumeaux avaient décidés de faire un petit tour la nuit, pour observer les étoiles, car ce soir-là, ils devraient y avoir une éclipse ! Comme c’était un fait rare, ils avaient suppliés leurs parents bien stricts, qui avaient finalement acceptés. A condition qu’un des professeurs les accompagne. Un professeur qui était aussi garde du corps à ses heures perdues, ce qu’ils avaient soigneusement omis de préciser. Enfin bref, ce n’est pas un point très important. Comme ils arrivaient sur la petite plaine d’où ils avaient prévu d’observer le phénomène météorologique, Lou fut prise d’une soudaine crampe au ventre, d’une telle violence qu’elle se plia en deux. Comme cela lui passa vite, personne ne s’inquiéta outre mesure. Ce fut quand ça recommença une fois, deux fois, trois fois, toutes à une intervalle de temps d’une dizaine de minutes, et allant crescendo en terme de souffrance, que le professeur commença à se douter de quelque chose, au courant de la maladie de la petite demoiselle. En trois minutes, ils étaient de retour au manoir, Lenny portant sa jumelle secouée de spasmes dans ses bras. Finalement, elle perdit connaissance quand ses parents l’emmenèrent à l’hôpital le plus proche, complètement affolés mais s’efforçant de garder leur sang-froid. Les Jumeaux avaient alors douze ans. A partir de là, comme l’avait prédit les médecins, tout s’était dégradé. Et malgré les plus grands docteurs du monde que les parents payaient, elle déclinait de plus en plus rapidement. La fin était proche, et tout le monde le savait.

Vraiment tout le monde ?

Le gouvernement commença à s’intéresser à l’affaire, nul ne savait pourquoi. Un de leur membre leur rendit visite quand ils étaient tout les quatre dans la petite chambre d’hôpital.

- Madame, Monsieur, je suis enchanté de faire votre connaissance, dit-il dès qu’il entra dans la pièce. Il essayait de regarder les deux parents, mais ses yeux s’attardaient souvent sur Lou, blanche et faible. Il continua : Je suis un envoyé du Gouvernement. Je vais aller droit au but si vous le permettez. Vous n’êtes pas sans savoir que les androïdes font partis de nos vies, et que nous sommes capables de beaucoup de choses. Nous voudrions essayer quelque chose avec votre fille. Nous avons étudié son dossier, nous savons qu’elle est condamnée. Mais grâce à nous, il se pourrait qu’elle survive.

Le mot resta en l’air comme une promesse. Le silence dura longtemps, très longtemps. On entendit seulement, grâce au moniteur branché au cœur de Lou, que celui-ci battait plus vite. Elle avait les yeux fixés sur sa mère, qui elle-même regardait son mari. Celui-ci était ébahi, comme chacun dans la pièce. Étais-ce possible d’imaginer cela ? Que Lou puisse continuer sa vie sous la forme d’une androïde, plus résistante ?

- Bien sûr, en échange de nos… services, il faudra que votre fille mettent ses capacités à la solde du Gouvernement.

Tous les quatre se regardèrent une nouvelle fois. Et en un seul coup d’œil, tout fut décidé. Lou deviendrait un androïde. Si elle survivait aux implants.

~ ~ ~


- Ne t’inquiètes pas, Lou, tout va bien se passer…
- Nous verrons bien, Mère. Nous verrons bien.

Et ce fut les derniers mots de la demoiselle, avant qu’on ne la conduise en bloc opératoire.

~ ~ ~


Trois personnes attendant dans une petite pièce, remplis d’angoisse. Même les parents normalement gardant parfaitement leur sang-froid se rongeaient les ongles avec nervosité. On pouvait sentir la tension palpable. Puis, des pas s’approchèrent. Les deux parents et Lenny se levèrent et regardèrent la porte s’ouvrir sur une des infirmières. Elle leur sourit immédiatement et s’empressa de calmer leur crainte.

- Elle va bien. Elle est réveillée, veuillez me suivre s’il vous plait.

Tous les trois la suivirent dans le dédale de l’hôpital où ils s’étaient rendus si souvent, jusqu’à une autre petite chambre, où une frêle silhouette était allongée sur le lit, les yeux fermés. Il n’y avait aucun moniteur, aucun fil, aucune aiguille, simplement un casque sur les oreilles de Lou. Lenny fut le premier à se précipiter vers sa jumelle. Celle-ci ouvrit doucement les yeux tendis que tous se regroupaient autour d’elle. Un timide sourire fleurit sur ses lèvres.

- L’opération s’est bien passée… Ça a réussi, je vais m’en sortir…
- On… on en était sûrs…

Le soulagement qui suintait de leur voix démontrait le contraire, pourtant elle ne s’en offusqua pas. Elle savait qu’elle était fragile, et elle savait également qu’il y avait des chances pour qu’elle ne marche pas. Pourtant, ils avaient tenté le coup. Et ça avait porté leurs fruits. Désormais, Lou était une Androïde Gouvernementale.

~ ~ ~


Quand sa sœur jumelle devint Androïde, Lenny était content qu’elle puisque vivre plus longtemps que les médecins l’avaient dit. Cependant, le fait qu’elle soit une Androïde la rendait plus haut gradé que le stade d’humain et Lenny ne voyait pas comment continuer à la protégé en ne restant qu’un simple humain. Voulant coût que coût préféré Lou, la même personne qui était venue pour sa jumelle et qui s’attendait à ce qu’il à cela, lui proposa de devenir Void. Le jeune garçon accepta, il fut emmené dans un bloc opératoire pour un temps d’au moins six heures. Lou qui avait été mise au courant du choix de son frère, assista à l’opération du début jusqu'à la fin. Quand l’opération fut finie, le jeune garçon ce retrouva comme intacte, la seule chose d’androïde qui ce voyait, était un casque audio et à côté de lui, se trouvait un boomerang géant équipé de micros puces électroniques. Ces mêmes puces étaient également implantées dans les mains du jeune garçon, de se fait il pouvait faire venir son boomerang vers lui où qu'il se trouve. Ce boomerang lui fut offert entant qu'arme protectrice, car il était à présent un Void. Quand il ouvrit ses yeux, Lenny tendit la main vers sa petite sœur en lui souriant, Lou lui prit la main en lui souriant également.

-Tu es un Void maintenant, on est toujours égaux.

-Ouais et crois-moi tu n’as pas fini d’entendre parler de moi.

~ ~ ~

Peu après Lou qui faisait parti du gouvernement, n’avait pas toujours l’occasion de voir Lenny et le jeune garçon savait pertinemment qu’il ne pouvait pas s'incrusté dans le Gouvernement aussi facilement. C’est alors qu’il trouva plusieurs métaux dans les sous-sols de leur grand manoir, sachant qu’il avait la capacité de fabriquer n’importe quoi avec du métal, Lenny eut une idée des plus ingénieuses. Il créa des chaussures dotées d’ailes métalliques et de propulseurs silencieux pour entrer et sortir du Gouvernement sans problème. Alors que Lou faisait de activités de d’habitude, elle entendu soudainement une voix qui lui paraissait familière.

-Je t’ai manqué, petite sœur ?

-Lenny ?! Mais comment as-tu pu entrer sans te faire repéré ? Tu sais ce qu’il va ce passer si on te chope ?

-Je suis rentré avec ça. Dit-il en pointant du doigt sur ses chaussures, il continua : Et puis s’ils me chopent, ça me fera ni chaud ni froid.


Lenny disait cela en étant sur que personne ne l’avait vu, mais les murs, les sols et les plafonds ont de grandes oreilles et il n’en a pas fallu très longtemps aux membres du Gouvernement pour repéré Lenny, néanmoins ils le laissèrent aller et venir. Malgré que cela les énerver de voir que quelqu’un peut entré sans se faire repéré par les gardes, ils eurent tout de même une idée, étant très proche de sa sœur Lou, Lenny pourrait peut-être servir aux actions du Gouvernement.






» In Real Life «

» Comment tu t'appelles ? Zoé
» Tu es né quand ? On veux te souhaiter un Bon Annif' ! 16 Décembre
» Comment t'es arrivé(e) chez les nous ? Je suis le double compte de Tadase Kazumi
» T'en penses quoi, de notre forum ? J'adord *o*
» Ça fait longtemps que tu fais du RP ? Yes

» Code: validé par BD


© BlackDream





Dernière édition par Lenny Okitatsu le Jeu 21 Juin - 0:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlackDream
FONDA | Give me candies and nobody will get hurt.


Messages : 97
Date d'inscription : 21/04/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: Lenny Okitatsu    Mer 20 Juin - 6:49

    Rho ? Encore une fiche sans commentaire à faire ? Mais j'vais finir par perdre mon job, mwa '-'.
    Bref, tu es validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://firstimpact.forumgratuit.be
 
Lenny Okitatsu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lenny & yasmine ☆ i'm here in my mould
» Besoin d'un verre ▬ Lenny
» Un emmerdeur de première (Lenny)
» (Lenny) C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: Administration :: ✖ Présentation :: × Présentations validées-
Sauter vers: