First Impact

• Welcome in a new world •
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Freya — Tu regardes mais tu ne touches pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freya E. Mayshneider
BOSS | Chef du service d'Informations
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 31/07/2012
Age : 21

Carte d'Identité
Âge: 27
Vie&Relations:
Couleur : Sienna

MessageSujet: Freya — Tu regardes mais tu ne touches pas   Mar 31 Juil - 4:02



» Informations Générales «


» Feat: Eclipse — Armen Noir
» Nom: Mayshneider
» Prénom(s): Freya Emerald
» Surnoms: Fraise. Mais évitez, hein. C'est plus sûr pour vous.
» Âge: 27
» Groupe: Employés gouvernementaux

» Métier: Chef du service d'informations — Croupière au casino

» Si androïde, Capacités:
  • Écrire ici
  • Écrire ici
  • Écrire ici



» Description Physique «

Freya, belle ? Naon. Magnifique ? Oui, absolument. Et elle le sait. Commençons donc par son visage. La première chose que l'on voit chez elle, ce sont ses longs cheveux châtains, dont elle prend énormément soin. Doux et soyeux au toucher, ils sont difficiles à coiffer, c'est pourquoi elle les laisse la plupart du temps pendre ou les coiffe en un chignon. Elle a horreur qu'on touche à ses cheveux et les rares qu'y s'y sont risqués sans sa permission ont fini avec quelques dents en moins. Vient donc ensuite son visage. Elle a de beaux yeux en amandes, aux pupilles orangées, tirant sur l'or. Son petit nez fin surmonte une bouche aux lèvres pulpeuses, qu'elle met en valeur par un trait de rouge à lèvre plutôt clair. Elle aborde généralement une moue indifférente, boudeuse ou ecore autoritaire. Venons en au reste de son physique. Freya est plutôt mince, de part son alimentation strictement contrôlée. Elle ne mange jamais plus que ce qu'elle n'a besoin et fait exactement le nombre d'heures de sport qu'il faut pour garder sa ligne. C'est une maniaque lorsqu'il s'agit de son apparence physique. Si la demoiselle a choisi d'être une fonctionnaire plutôt que d'aller sur le terrain, c'est plus par crainte d'abîmer sa manucure. Elle n'a aucune aptitude physique, que ce soit endurance, force ou encore rapidité. Elle préfère donc de loin être derrière un ordinateur, hurlant ordres et menaces plutôt que ramper dans des espaces clos ou occupé à faire des courbettes pour bien se faire voir d'une cible. Son boulot de croupière au casino lui permet toutefois de récolter des informations sans faire beaucoup d'efforts. Si vosu saviez à quel point les gros riches bedonnants qui jouent aux tables de Freya peuvent radoter sur les autres ...
Elle est belle et le sait, jouer avec son corps et son charme pour arriver à ses fins ne la dérange nullement. Comment croyez-vous qu'elle a fait pour accéder à son poste, franchement ? Point de vue habillement, elle aime les chemisiers et les pantalons. Une jupe ? Très peu pour elle. Elle n'en met que rarement, et souvent pour une occasion spéciale.

» Description Mentale - Caractère «

Point de vue caratcère, on peut dire que Freya est une demoiselle peu commode. Autoritaire, elle aime commander mais pas être commandée, ce que les gens comprennent souvent très vite. Elle hait qu'on lui tienne tête et humilie sans remord. Elle se montre souvent totalement indifférente à ceux qui l'approchent. Et quand elle semble s'y intéresser, c'est juste pour les envoyer balader. Elle n'est pas vraiment méchante mais elle se montre souvent froid et sans émotions. Elle sait toutefois faire preuve d'humanité quand c'est nécessaire. Ambitieuse, elle sait faire jouer ses connaissances et ses relations pour arriver à ses fins, tout comme elle n'hésite pas à utiliser les gens. Son boulot, c'est la récolte d'information. Son poste, c'est boss. Pas question de jouer au baby-sitter et de materner les employés sous ses ordres. Qu'ils fassent donc leur boulot, ça lui évitera de gâcher sa salive à leur hurler dessus.

Passionnée dans ce qu'elle fait, elle est téméraire et tentera d'arriver jusqu'au bout. Elle sourit rarement sincèrement et cache souvent ses pensées aux autres. Elle peut se montrer hautaine, arrogante, vaniteuse même mais cela sera toujours pour une raison bien précise. Elle méprise les androïdes, ne supporte pas de les côtoyer.

» Histoire «

Mon histoire est une banale histoire d'amour qui s'est mal terminée. Je ne veux ni pitié ni réconfort. Ce qui s'est passé ne peut être changé. Tout ce que je peux faire, c'est leur en vouloir. Les haïr. Les faire souffrir. Les détruire. Ce sont mes seules options. La seule et unique vengeance possible. Je suis cruelle. Mais eux encore plus. Les tuer ne m'apporta aucune satisfaction. C'est pour ça qu'ils doivent souffrir.

Il est tôt. le soleil se lève, éclairant le visage tuméfié d'une jeune femme tout juste sortie de l'adolescence. Elle se trouve là, inconsciente, son corps tuméfié abandonné dans une rue sombre encombrée de déchets. Son histoire est simple. Née das un famille modeste, elle n'a jamais eu à se plaindre de rien. Elle a été à l'école, comme tous les enfant. Elle a eu des bonnes et des mauvaises notes, elle a grandi. Rien de bien spécial. Elle est entrée à l'université, avec le rêve de devenir une scientifique. C'est là que le problème a commencé.


Il était beau, c'est vrai. Un véritable mannequin sortit tout droit d'un magazine de mode. Toutes les filles lui tournaient autour. Ça me dégoûtait, toutes ces cruches qui minaudaient et remuaient les fesses quand elle voyaient. Et lui, qui souriait comme l'imbécile bienheureux qu'il était. Je ne lui ai pas prêté attention quand il m'a approchée, la première fois. J'avais autre chose en tête qu'une amourette stupide avec un canon. J'avais des études à réussir et une brillante carrière de scientifique à commencer. Rien ne pouvait s’immiscer dans cet objectif.

Il s’appelait Lucian et il était la coqueluche de la faculté. Vrai séducteur, il s'amourachait d'une fille, passait deux nuits ou trois puis changeait. Un sale derviche tourneur. Il ne s'intéressait qu'aux belles demoiselles, celles qui le vénéraient comme un Dieu et bien d'autres. Freya ne faisait nullement partie de ces groupies mais il jeta son dévolu sur elle, après avoir brisé le cœur d'une bonne partie de leur classe. Au plus elle l'envoyait voir ailleurs, au plus il se montrait insistant.

Je pensais que tout ce qui le motivait, c'était remplir son tableau de chasse et le sexe. Je pense m'être trompée. J'en avais assez. j'ai cédé, espérant ainsi avoir enfin ce calme auquel j'aspirais tant. Nous sommes devenu un couple phare. Cette situation m'ennuyait quelque peu mais je m'y suis faite. J'avais secrètement espéré avoir droit au même scénario que les autres donzelles : une ou deux nuits dans son lit et puis, basta ! Mais non. S'il ne m'a jamais rien demandé d'autre que quelques baisers, j'ai bien senti qu'il mourrait d'envie de coucher. Mais il n'a jamais rien dit. Il attendait. Ça ma touchée. Nous sommes restés ensemble durant toute notre scolarité et nous avons tous deux intégré le même centre de recherches, après avoir reçu notre diplôme. Nous nous aimions, je ne le nie pas. C'est d'ailleurs pour ça qu'il m'a demandée en mariage. Nous avions dix-neuf ans. Nous ne nous sommes jamais mariés. Nous n'en avons pas eu le temps.

Ils venaient de quitter le labo. Il devait être aux alentours de vingt-trois heures. Ils marchaient en direction de leur appartement mais...

Le coup de feu à retentit. je n'ai pas compris ce qu'il s'était passé jusqu'à ce que le bras de Lucian, qui entourait ma taille, glisse. Suivit de Lucian lui-même. Il s'écroula sur le sol, tué net par la balle. Je me suis retournée, folle de rage et de chagrin. Un androïde se tenait là. Il avait baisser son bras armé, qui se trouvait le long de son corps, le fusil toujours en main. Il pencha la tête sur le côté et sourit.

Mademoiselle Freya...

Je ne sais pas ce qu'il s'est passé après. J'ai juste senti une terrible douleur déchirer mon flanc. Quand je me suis réveillée, j'étais à l'hôpital. On m'expliqua qu'on m'avait trouvée inconsciente dans une ruelle, aux côté de Lucian.


Lucian fut enterré. Freya était abattue. Elle ne comprenait pas. Pourquoi un androïde avait-il tué son fiancé ? Pourquoi l'avoir maltraitée puis abandonnée ?


Tout ce que je peux faire, c'est leur en vouloir. Les haïr. Les faire souffrir. Les détruire. Ce sont mes seules options. La seule et unique vengeance possible. Je suis cruelle. Mais eux encore plus. Les tuer ne m'apporta aucune satisfaction. C'est pour ça qu'ils doivent souffrir.

Elle ferma son cœur, s'obligea à ne plus rien éprouver. Elle qui avait étudié pour aider les androïdes, maintenant elle ne souhaitait que leur destruction. Ce n'est qu'une histoire d’amour qui s'est mal terminée. Mais c'est ce qui lui permit de changer d'objectif, de devenir l'employée gouvernementale haut gradée qu'elle est maintenant.



» In Real Life «

» Comment tu t'appelles ? Sweetie
» Tu es né quand ? On veux te souhaiter un Bon Annif' ! Toujours le 11/01
» Comment t'es arrivé(e) chez les nous ? ...
» T'en penses quoi, de notre forum ? Joker !
» Ça fait longtemps que tu fais du RP ? Deux ans ?

» Code: validé par mwa


© BlackDream





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Freya — Tu regardes mais tu ne touches pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
First Impact :: Administration :: ✖ Présentation :: × Présentations validées-
Sauter vers: